thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 2 avril 2013
  • • 20:45
  • • Parc des Princes, Paris
  • Arbitre: W. Stark
  • • Spectateurs: 45336
2
FIN
2

LdC - Paris a tenu le choc

LdC - Paris a tenu le choc

Gettyimages

En quarts de finale aller de la C1, Paris a réussi à accrocher le nul face au Barça (2-2). Sur le fil, Matuidi a offert aux siens le droit de croire encore à la qualification.

¼ de finale aller de la Ligue des Champions :
Paris SG – Barcelone : 2-2
Buts : Ibrahimovic (80e), Matuidi (90e) ; Messi (38e), Xavi (88e)

2-2 en match aller à domicile lors d'une double confrontation directe n'est pas un bon résultat. Mais, pour le PSG, il a le goût d'une victoire ce soir. Contre le géant qu'est le Barça, l'équipe de Carlo Ancelotti était menée deux fois au score, mais, en puisant dans ses ressources, elle est parvenue à aller chercher ce score de parité, qui est parfaitement mérité. Zlatan Ibrahimovic a été une nouvelle fois le guide de sa formation. C'est lui qui a répondu au but de Lionel Messi, et c'est aussi lui qui a offert à Blaise Matuidi le but de l'égalisation sur le fil. Pour la qualification, ça reste assurément compliquée, mais le scénario de la soirée a de quoi laisser pas mal d'espoirs au leader de la Ligue 1.

Paris s'est accroché

La question avant le match était de savoir comment le PSG pouvait résister au Barça. Au regard du premier quart d’heure, on aurait juré que les Franciliens avaient trouvé la solution. Très organisés, très disciplinés et aussi très prompts à se projeter vers l’avant, ils sont parvenus à mettre en danger l’arrière-garde catalane dès la 4e minute de jeu. Sur une déviation de la poitrine de Pastore, Lavezzi faisait la différence dans la surface, mais sa tentative échoua sur le poteau. Une première alerte, suivie par une autre de Pastore à la 14e, qui contraint Victor Valdes à se coucher. On pensait alors le PSG transcendé et capable de scorer en premier. Malheureusement pour l’équipe d’Ancelotti, la suite des événéments fut moins reluisante. Peu à peu, les Catalans ont repris le contrôle des hostilités. Même s’il y a eu une nouvelle occasion parisienne, signée Ibrahimovic sur coup franc (18e), la logique a été rétablie progressivement dans ce duel. Paris a reculé et le Barça a commencé à presser et déployer le jeu qui fait sa force. Solidaires et rigoureux derrière, les locaux ont tenu avant de craquer à la 38e minute de jeu.

Une seule erreur d’inattention a couté cher au PSG. Au milieu de terrain, le mauvais placement de Pastore fut profitable à Daniel Alves, qui envoya une merveille de passe de l’extérieur du pied en direction de Lionel Messi. L’Argentin ne s’est pas privé pour la transformer en but. Echappant à la vigilance de Thiago Silva, il fixa sans peine Salvatore Sirigu. Un coup dur à encaisser pour ce dernier, qui, jusque-là, n’avait pas eu grand-chose à faire dans ce match. Seul Andres Iniesta l’avait inquiété d’une jolie frappe de 20 mètres à la 17e, mais sans cadrer. A la pause, les Parisiens pouvaient donc avoir pas mal de regrets. Face à la mastodonte blaugrana, ils ont fait ce qu’il fallait, mais cela n’a pas suffi. Cela étant, dans leur malheur, ils ont pu se consoler avec la nouvelle qui est tombée pendant le break. Touché à la cuisse, Messi ne pouvait pas revenir sur le terrain. L’Argentin dût céder sa place à Fabregas.

Sans sa star, le Barça n’a cependant pas levé le pied. Au retour des vestiaires, il a commencé à imposer sa loi, et Paris, même en étant volontaire et soucieux de bien faire restait impuissant. Les occasions franches se sont faites plutôt rares rares dans ce début de deuxième acte, si l’on excepte un tir de loin de Busquets, bien capté par Sirigu, et une occasion d’Ibra stoppée par Valdes (77e). Un rythme peu élevé que les Catalans ont imprégné presque volontairement. Comme s’ils voulaient en laisser un peu sous la semelle en vue de la seconde manche. Ils l’ont regretté amèrement à la 80e lorsqu'Ibrahimovic est venu égaliser en faveur de son équipe. Suite à un coup franc de Maxwell, Silva plaçait une tête dans la surface, et le Suédois l'a cueilli victorieusement. Il était hors-jeu, mais lui, ses partenaires et tout le Parc n'en avait que faire. A la 88e, le Barça croyait avoir rétabli la justice après que Xavi ait scoré sur pénalty. Mais, juste avant le coup de sifflet final, Matuidi égalisait d'une superbe frappe en exploitant une passe de...Ibrahimovic. Un finish hitchcockien. La grande soirée européenne a bien eu lieu, et Paris, même s'il n'a que 25% de chances de se qualifier, a montré qu'il pouvait rivaliser avec les meilleures formations du Continent.

Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web