thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 10 novembre 2013
  • • 17:00
  • • Stade Vélodrome, Marseille
  • Arbitre: R. Buquet
  • • Spectateurs: 37583
2
FIN
1

Gignac a inscrit son 5e but de la saison

Ligue 1 - Marseille remercie Gignac

Gignac a inscrit son 5e but de la saison

Gettyimages

A l'occasion de la 13e journée de Ligue 1, Marseille a disposé de Sochaux (2-1) grâce à un pénalty obtenu et transformé par André Pierre Gignac qui relance les Phocéens.

13e journée de Ligue 1 :
Marseille - Sochaux: 2-1
Buts : Thauvin (4e) Mayuka (60e) Gignac (83e)

Les deux équipes avaient pour objectif de prendre des points, même si la pression était incontestablement sur les épaules de l’OM, favori et en proie à une période de doutes après sept matchs sans victoire toutes compétitions confondues.  Grâce à un pénalty accordé en fin de match,  Marseille repart de l’avant, sans vraiment convaincre.

Déjà buteur en Ligue des champions face au Napoli et dans le grand stade de San Paolo, Florian Thauvin a rapidement fait lever le Vélodrome. Après un travail fantastique de Mendy sur le côté droit, l’espoir a repris le centre de son coéquipier pour placer une tête imparable (1-0, 4e).  Les bases du match ont dès lors été posées même si Sochaux ne s’est pas tout de suite laissé aller après l’ouverture du score.  Les hommes d’Hervé Renard, venus pour frapper un grand coup, ont eu la double occasion de le faire par l’intermédiaire de Prcic, qui d’une tête trop croisée a manqué le cadre (9e) puis par Roy Contout auteur d’une frappe à ras de terre  de peu à côté (11e). Le bloc sochalien a ensuite reculé sous les assauts marseillais qui auraient une nouvelle fois pu sauter dans les bras de Thauvin si Simon Pouplin n’avait pas effectué un arrêt miracle devant le jeune attaquant olympien (25e).  Là où une pluie d’occasions avait éclaboussé l’enceinte phocéenne dans la première partie de la mi-temps, l’imprécision technique et la précipitation ont entaché la deuxième. En fin de premier acte, Marseille est reparti en ayant pris les devants grâce à une entame parfaite. Le reste  n’a rien laissé entrevoir d’autre qu’un « à confirmer ».

Gignac sauve la barraque 

De la détente prématurée de Thauvin au centre au cordeau de Corchia, les premières minutes de la seconde période se sont apparentées à un exercice d’attaque défense. Jordan Ayew, préféré une nouvelle fois à André-Pierre Gignac sur le front de l’attaque, n’a pas donné raison à son coach alors que l’erreur grossière de Zouma le lui permettait. Trop lent, le cadet des Ayew s’est fait reprendre devant Pouplin sans même pouvoir armer sa frappe (58e). Son autre tentative, quelques minutes plus tard, n’aura pas été celle de l’égalisation, détournée par Pouplin d’une main ferme (64e). Entre temps, c’est Emmanuel Mayuka qui avait fait basculer le Vélodrome dans un silence trop commun cette saison. Le Zambien, auteur d’une frappe magistrale côté droit qui a littéralement nettoyé la lucarne de Mandanda, a ravivé les espoirs sochaliens (60e).  Sonné par l’égalisation, Marseille a alors réagi en privant les Sochaliens de ballon mais sans en faire l’usage escompté. Sans réelle occasion de but depuis le face à face manqué d’Ayew,  l’attaquant marseillais a dû se sentir un peu fautif  face au sifflets du Vélodrome à sa sortie, remplacé par André Pierre Gignac. La fin de match donnera raison aux supporters puisque dès son entrée en jeu, Gignac s’est créé un pénalty pour une faute de main dans la surface suite à une frappe pourtant inoffensive. Dans la foulée, le buteur s’est emparé du cuir pour lui même prouver qu’il était bien l’homme fort à ne pas mettre sur le banc (2-1, 83e). Le reste n’est qu’échauffourée, cris des coachs et tension palpable sur le terrain. Il est vrai que quelques minutes auparavant, monsieur Buquet aurait pu siffler la faute criante de Romao sur Mayuka, triste buteur. L’om met fin à une série noire de quatre matchs sans victoire en championnat et se relance, bien heureux, tout de même.  



Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web