thumbnail Bonjour,
Direct

Coupe de France

  • 22 janvier 2012
  • • 20:45
  • • Stade Vélodrome, Marseille
  • Arbitre: L. Jaffredo
  • • Spectateurs: 12999
3
PROL
1

CdF - L'OM passe mais perd des plumes

CdF - L'OM passe mais perd des plumes

L'OM a dû attendre la prolongation pour se débarrasser d'une très belle équipe du Havre (2-1) en 16e de finale de la Coupe de France. Les Olympiens ont aussi perdu Lucho et M'Bia.

Coupe de France - 16es de finale

Olympique de Marseille - Le Havre : 3-1
Buts :
Brandao (64e), Amalfitano (104e), Rémy (120e) ; Mendes (5e)

L'OM, invaincu face au Havre depuis plus de 70 ans (saison 1938-1939), a bien failli voir cette série se terminer au Stade Vélodrome. La maladresse de Bonnet et les exploits de Mandanda ont permis à l'OM, sans défaite depuis le 23 novembre 2011 (face à Lyon), de continuer sa route en Coupe de France où il rencontrera les amateurs de Bourg Péronnas au prochain tour. A la lutte pendant 120 minutes, l'OM, très poussif, a également perdu deux pièces maîtresses sur blessure, Lucho (cheville) et M'Bia (cuisse). Une qualification certes, mais très coûteuse.

Le Havre peut avoir des regrets

Présent dans toutes les compétitions, l'OM enchaine les matches. Pourtant le Havre, pensionnaire de Ligue 2 (9e) était l'équipe la moins fraîche au coup d'envoi, ayant joué mercredi à Bastia (défaite 1-0), et victime d'ennuis à répétition sur le trajet retour, arrivant à plus de 7 heures du matin en Normandie par bus. Didier Deschamps avait opté pour une équipe mixte avec la titularisation de Fanni dans l'axe et Traoré à gauche. La charnière centrale, composée de M'Bia et Fanni, n'avait que peu d'automatismes...ce qui profitait rapidement aux rapides attaquants du club doyen. Après moins d'une minute M'Bia faisait un retour à la Diawara...avant que Mendes ne trouve la faille quatre minutes plus tard.

Deuxième meilleur buteur de Ligue 2 (13 réalisations), Ryan Mendes ne devrait pas faire de vieux os dans le port du Havre. Rapide et technique, ces qualités ont déjà séduit plusieurs clubs de Ligue 1 et au Portugal. Lancé sur la ligne médiane, ni Fanni, ni M'Bia ne purent rattraper la flèche cap-verdienne qui trompait Mandanda d'une frappe sèche dans le petit filet droit (1-0, 5e). Les hommes de Daury, bien regroupés, opéraient surtout en contres. Mais la vitesse de leurs attaquants prenaient souvent le meilleur sur une défense olympienne apathique et sans repère. Mendes avait une première belle de K.O (60e), expédiée au dessus de la transversale de Mandanda. Puis ce fut Bonnet sur un caviar...de Mendes, seul face au but vide, qui tirait à côté (85e) !



Marseille continue sur sa lancée...mais perd M'Bia et Lucho !

L'OM avait-il la chance du "champion" ? Possible ! Les Normands payaient l'addition au cours de la prolongation, dominée surtout physiquement par des Marseillais concernés mais déplumés de deux éléments, Lucho (cheville, remplacé par Sabo) et M'Bia (Lésion au quadriceps, remplacé par Nkoulou). "C'est une bonne équipe du Havre, on s'est fait prendre au piège au début", reconnaissait Morgan Amalfitano, peu en réussite au début de la rencontre mais bien mieux ensuite. Les locaux furent très longtemps dérangés par le collectif havrais, bien organisé autour d'une charnière Genton-Louvion-François très en vue. L'OM s'en remettait à ses individualités et c'est Brandao, encore en manque de rythme, qui fêtait sa première titularisation, en reprenant victorieusement de la tête un centre d'Amalfitano (1-1, 64e) venu de la droite.

Les Phocéens ne pouvaient éviter la prolongation et auraient même pu s'incliner sans la maladresse coupable de Bonnet qui laissait Mendes sans voix (85e). Amalfitano, encore lui, se rapproche de l'équipe de France. L'ancien Lorientais, qui est pressenti pour venir faire un passage en Bleu, expédiait une frappe puissante de 25 mètres sur laquelle Placide ne pouvait rien (2-1, 104e). Rémy corsait l'addition en toute fin de rencontre alors que le portier normand était monté sur un corner (3-1, 120e) et donnait au score une ampleur flatteuse pour les locaux. Opposé à Bourg Péronnas au prochain tour, Marseille continue son petit chemin dans la plus prestigieuse des Coupes nationales, la seule compétition que Didier Deschamps n'a pas gagné en tant que joueur...et qu'entraîneur.

Le film du match

Tout sur la Coupe de France

Relatifs

From the web