Lyon-Rennes 0-2, l'OL s'enlise face à un Khazri de gala
Opposé à Rennes, l'Olympique Lyonnais a essuyé dimanche son troisième revers de suite en championnat. Une première sous la direction de Genésio.

25e journée de la Ligue 1
Lyon-Rennes : 0-2
Buts :
Khazri (5e), Léa-Siliki (92e)

L'Olympique Lyonnais ne met plus un pied devant l'autre. Les Gones sont même en train de dangereusement reculer. Ce dimanche, ils ont concédé une troisième défaite consécutive. C'est trop pour une équipe de ce standing et c'est trop pour un candidat au podium. Après Bordeaux et Monaco, c'est Rennes qui a mis à mal les Rhodaniens. Au vu de la physionomie du match, cela semble quelque peu sévère mais le constat selon lequel l'OL est malade est bien là.

Pourquoi Tousart est indispensable à l'OL

Le match ne pouvait pas plus mal commencer pour les Lyonnais. Au bout de cinq minutes de jeu, ils étaient déjà menés à la marque. Wahbi Khazri les mettait au supplice en profitant principalement d'une incroyable erreur d'appréciation de Marcelo. Une faute lourde de conséquence et que les hommes de Bruno Genésio n'ont jamais su rattraper. Jusqu'à la pause, ils n'ont d'ailleurs même pas donné l'impression de vouloir le faire.

L'article continue ci-dessous

Un pénalty oublié pour l'OL

Les murs du vestiaire lyonnais ont dû trembler à la mi-temps. L'entraineur a secoué ses troupes et a aussi procédé à deux changements. Exit Lucas Tousart et Mariano Diaz et entrées de Houssem Aouar et de Memphis Depay. Des remplacements qui ont eu l'effet escompté dans le jeu, puisque les locaux se sont bien ressaisis, mais pas au niveau du tableau d'affichage. Malgré une flopée d'opportunités lyonnaises, les filets de Rennes sont restés inviolés. Ce sont même ceux de Lopes qui ont tremblé une deuxième fois en fin de rencontre sur une frappe de Léa-Siliki après un contre (93e).

Si les Gones n'ont pas pu égaliser c'est la faute d'abord à un manque de réalisme. Nabil Fekir a trouvé Koubek sur sa trajectoire (47e) avant de rater le cadre (75e). Traoré a aussi buté sur le portier slovaque (60e) et Depay a manqué d'attraper le cadre (69e). Au milieu de toutes ces opportunités, il y a aussi eu un pénalty non sifflé pour l'OL. Fekir s'était fait déstabiliser dans la surface par Gelin mais Mr Delerue n'a pas réagi, si ce n'est pour sanctionner deux lyonnais pour protestation. Un fait de match important que Jean-Michel Aulas a choisi de ne pas trop commenter au coup de sifflet final. Il est vrai que son OL souffre actuellement de maux beaucoup plus profonds qu'un simple manque de réussite. 

Commentaires ()