Lyon-Monaco (1-2), Mbappé-Falcao frappent encore, Paris a sa réponse : les 6 choses à retenir de la victoire monégasque
Mis sous pression par la victoire du PSG, Monaco s'est imposé face à Lyon (2-1) dans un match où le leader a tremblé, mais où il a résisté.

Pour les deux équipes, physiquement et émotionnellement touchées par leurs qualifications européennes de la semaine, les problématiques étaient différentes. L'OL, qui voit maintenant se dérober la quatrième place, a érigé la finale de la Ligue Europa comme objectif suprême. Monaco, qui pourrait en faire autant en Ligue des champions, priorise encore le titre de champion de France. Malgré la fatigue, le club de la Principauté devait donc répondre à Paris et reprendre la place de leader en battant un OL aux cadres absents ou ménagés.  

Le film de la rencontre  

Dominateurs dès le début de la rencontre, les Monégasques ont pu compter sur leur doublette Falcao-Mbappé pour pousser puis tout à tour trouver la faille. Après quelques occasions, le buteur Colombien a ouvert le score en reprenant de la tête à bout portant une déviation de Glik dans la surface (0-1, 36e). Alors qu'ils peinaient à concrétiser leurs situations, les coéquipiers de Bernardo Silva, auteur d'une frappe sur la barre (42e), se sont servis de l'ouverture du score pour mettre un coup d'accélérateur. Lancé par l'international portugais, Mbappé, dans tous les bons coups du soir, a ajusté Lopes d'un plat du pied croisé (0-2, 44e) juste avant la mi-temps.

Le seul face à face à Memphis Depay, manqué après un contrôle approximatif, n'avait pas suffi à réellement mettre en danger Monaco. Mais les Gones, revenus plus conquérants, ont rapidement fait oublier un premier acte morose. Après avoir forcé Subasic à sortir un bel arrêt, le corner gagné par Cornet a permis à Lucas Tousart, arrivé comme une bombe, d'égaliser d'une tête puissante en lucarne (1-2, 51e). Malgré une intense domination des hommes de Bruno Génésio en seconde période et une énorme occasion de Tousart vraiment tout proche du doublé (83e), Monaco s'en sort et reprend ses droits, à égalité de points avec Paris (80), mais avec un match en moins.

Ce que vous n’avez peut-être pas vu : Lyon trop absent dans la surface

Malgré un deuxième acte bien plus convaincant où l'OL a rééquilibré le tableau des statistiques, la première période trop peu inspirée des hommes de Bruno Génésio a pesé dans la balance. Surtout, en l'absence d'Alexandre Lacazette (touché aux ischios) et de Corentin Tolisso (ménagé), l'OL a manqué de présence dans la surface. Jean-Philippe Mateta, qui fêtait sa première titularisation en Ligue 1, ne s'est signalé que dans un rôle de pivot, trop loin des buts de Subasic. Le jeune attaquant de 19 ans n'a même touché aucun ballon dans la surface de réparation. 

                                                             Touches Mateta

Un homme dans le match : Kylian Mbappé

C'est un fait, l'AS Monaco ne peut plus se passer de Kylian Mbappé. Alors qu'il était attendu sur le banc, le jeune international français a immédiatement donné raison à son entraîneur. Dans tous les coups offensifs de son équipe, ses appels ont offert des solutions à des milieux plus statiques qu'à l'accoutumée. Surtout, avec son but du soir, le prodige monégasque a inscrit sa 17e réalisation en 2017, ce qui en fait le meilleur buteur français de l'année civile. 

Et si Falcao terminait dauphin de Cavani ?

C'est un quasi certitude : Edinson Cavani terminera meilleur buteur du championnat. Jusqu'à présent, l'identité de son dauphin ne faisait pas non plus beaucoup de doutes. Radamel Falcao, auteur de son 19e but de la saison face à Lyon, en incruste un petit dans les têtes de tous ceux qui considéraient la place déjà acquise par Alexandre Lacazette. Le buteur lyonnais, qui en a inscrit 24, possède encore une longueur d'avance significative, mais son absence (pour une durée encore inconnue) pourrait permerttre au Colombien de revenir. Quoi qu'il en soit, le Tigre n'est plus qu'à une unité de la barre des 20 réalisations, un total qu'il n'a atteint qu'à trois reprises dans sa carrière ; en 2009/10 à Porto puis lors de ses deux saisons à l'Atlético Madrid.

La statistique à retenir : 27

Face à Lyon, l'AS Monaco a trouvé la faille pour la 27e fois consécutive cette saison en Ligue 1. C'est la plus longue série en cours depuis... Monaco lors de la saison 1956/1957 qui s'était arrêté à 26.

Le top 5 : 

L'article continue ci-dessous

Top 5 OLASM

Julien Quelen, au Parc OL. 

Commentaires ()