Nice-Strasbourg 1-2, Strasbourg mate Nice
Rejoint sur le fil par l'OM la semaine dernière, le RC Strasbourg a réussi ce dimanche le pari de battre Nice sur sa pelouse (2-1). Un mini-exploit.

10e journée de Ligue 1
Nice-Strasbourg : 1-2
Buts :
Lees Melou (54e s.p.); Da Costa (23e, 49e)

Le Racing de Thierry Laurey tient enfin son match référence. En progrès depuis plusieurs matches, la formation alsacienne a réussi ce dimanche à confirmer son redressement sur le terrain. Après le nul frustrant concédé à domicile face à l'OM, les promus sont allés battre l'OGC Nice sur ses terres. Et ils l'ont fait avec la manière. Avant de se retrouver à dix en seconde période, ils avaient une mainmise totale sur les débats.

Malgré la victoire, Gourcuff reste sous tension

À la surprise générale, Strasbourg a entamé la rencontre avec beaucoup d'ambition, tandis que Nice peinait à mettre son jeu en place. Les locaux accusaient-ils le coup physiquement après leur match de Ligue Europa face à la Lazio (1-3) ? Toujours est-il que leur première mi-temps a été catastrophique. Offensivement, ils n'ont guère inquiété Bingourou Kamara. Et en défense, ils ont encore connu d'énormes trous d'air. Cela ne pouvait que leur être préjudiciable. À la 23e minute, Nuno Da Costa profitait de la lenteur de Dante pour reprendre un excellent centre de Lala (23e, 0-1).

L'article continue ci-dessous

Même à onze contre dix, l'OGCN a déçu

Après ce premier but, Strasbourg aurait pu reculer et essayer de préserver son avantage. Ayant tiré les leçons nécessaires de leur match contre l'OM, les Alsaciens avaient d'autres plans. Ils ont continué à mettre la pression sur les porteurs de ballon niçois. Et c'est en toute logique qu'ils parvenaient à doubler la mise. Après une frappe hors cadre de Jonas Martin (36e), Da Costa trompait une seconde fois Cardinale en exploitant une superbe passe en profondeur de Martin Terrier. Un modèle de contre victorieux.

À 0-2, seul un évènement favorable pouvait remettre l'OGCN dans le match. Il s'est produit à la 53e minute lorsque Seka fauchait St-Maximim dans la surface et écopait de la double peine. Pierre-Lees Melou transformait le pénalty. Avec un homme en plus, Nice a essayé d'ajouter un second but. Mais, mis à part une double occasion de Sneijder et de Pléa à la 60e, que Kamara a parfaitement neutralisée, ils n'ont pas été suffisamment menaçants pour sauver le nul. Au final, ils s'inclinent et il s'agit de leur quatrième revers de suite, toutes compétitions confondues. Cela commence à faire un peu beaucoup pour une équipe qui vise l'Europe.

Commentaires ()