thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 22 février 2013
  • • 20:30
  • • Stade Municipal du Ray, Nice
  • Arbitre: L. Jaffredo
  • • Spectateurs: 8463
2
FIN
0

Ligue 1 - Nice confirme

Ligue 1 - Nice confirme

Panoramic

En ouverture de la 26e journée de L1, Nice est venu logiquement à bout de Reims (2-0) et est provisoirement à un point de Marseille.

26e journée de Ligue 1 :
Nice – Reims : 2-0
Buts : V.Eysseric (10e sp), R.Civelli (84e)

En recevant Reims ce vendredi, l’OGC Nice n’a pas manqué l’occasion en or qui se présentait à elle pour mettre un peu plus la pression sur Marseille. Avec cette victoire 2-0, les hommes de Claude Puel sont provisoirement à un point de Marseille.

Nice qui présente jusque-là, le meilleur bilan de la L1 depuis le mois de novembre avec 33 points pris en 15 rencontres (10 victoires, 3 nuls et 2 défaites), confirme son très bon début d’année. Très tôt, les aiglons rentrent très bien dans le match. À la 9e minute de jeu, Tacalfred est pris au piège par la vitesse de Bosetti et fauche l'attaquant dans la surface. Penalty pour Nice. D'un plat de pied parfait Eysseric prend à contre pied le gardien togolais Kossi Agassa. Dominé dans tous les compartiments du jeu, durant les 45 premières minutes, on n’a pas retrouvé cette équipe de Reims qui nous a surpris face à Nancy et face à Saint Etienne. De l'autre côté, tout souriait au 4e du championnat. À la 22e minute de jeu, sur un corner tiré de la gauche par Bauthéac, Pejcinovic pique sa tête. Agassa bloque sur sa ligne sans réussir à garder la balle, la défense rémoise a cependant pu se relancer. Les aiglons mènent 1-0 à la pause contre une équipe de Reims en difficulté dans le jeu. Les Niçois, aidés par les Rémois qui ont donné l’air d’accepter cette domination ont maîtrisé cette première partie grâce à la vivacité de ses éléments offensifs, bien soutenus par l'intransigeance de la paire Anin, Digard à la récupération. Sans un Kossi Agassa aux réflexes précieux, l'OGC Nice aurait pu mener plus largement. Reims, l'équipe de Ligue 1 qui cadre le moins ces frappes, trop tendre dans les duels et laxiste au marquage, n'a pas réussi à cadrer une seule frappe en première mi-temps.

Un rouge qui change tout

À la reprise, c’est un tout autre visage que nous montrent les hommes de Claude Puel. À l’heure de jeu, le match était bien plus équilibré qu'en première période, même si Reims, plus hargneux dans les duels, a toujours du mal à inquiéter Ospina. À défaut de bien jouer, Nice à su maîtriser l’adversaire. C’était pourtant une seconde partie soporifique, avec moins de mouvements, et moins de générosité de la part des Niçois mais les Rémois n’ont pas su en profiter. Alors qu'ils étaient légèrement dominateurs, Reims reçoit un grand coup. Suite à un excès d'engagement, Aissa Mandy reçoit un second carton jaune pour un tacle dangereux sur Courtet à la 68e minute de jeu. Un fait de jeu qui a eu le mérite de réveiller les Niçois. Ils reprennent le cours du jeu et mettent la pression sur les Rémois. À la 72e, Bauthéac, à 35 mètres sur coup franc centre parfaitement au second poteau sur Civelli qui remet de la tête dans l'axe vers Maupay. Weber dégage in extremis. À la 85e minute, on prend les mêmes et on recommence. Sur pratiquement la même action, Bauthéac, encore sur coup franc excentré à plus de 30 mètres à gauche, dépose la balle sur Civelli. L'Argentin au second poteau décroise sa tête pour tromper Agassa d'une balle piquée. Avec ce but, Nice devient la charnière centrale la plus prolifique de L1. Civelli et Pejcinovic, à eux deux, ont mis 7 buts depuis le début de la saison. Maintenant c’est clair, Nice ne se cache plus. L’OGC Nice n’a jamais été aussi proche du podium. C’est une équipe qui doucement mais surement est en train de s’accrocher à une place européenne. 

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web