Nantes-Monaco 1-3 - Ultra réaliste, l'AS Monaco repart sur les mêmes bases
Après l'OM, Monaco a lancé sa saison en signant un succès à l'usure contre Nantes (1-3). Le club de la Principauté n'a pas changé sa recette.

En dépit d'un nouvel été animé, l'AS Monaco n'a absolument pas changé son mode opératoire. Il suffirait presque de revisionner un match de la première partie de l'année pour constater que la photographie actuelle du club de la Principauté est presque la même que celle du printemps. Bien-sûr, Fabinho et Lemar n'y figurent plus. Mais la structure et les hommes providentiels sont bien là. Cela a suffi, ce samedi, pour dompter une équipe de Nantes valeureuse.

Nantes n'a pas tenu la distance

Miguel Cardoso, qui a succédé à Claudio Ranieri sur le banc des Canaris, a mis en place un système de jeu offensif, mais il devra se demander, à terme, si son matériel est à la hauteur de ses ambitions. La première période aurait pu lui donner raison. Bien rentrés dans cette rencontre, les Nantais ont multiplié les situations chaudes, avec une faculté intéressante à se mettre en position de tir. Evangelista (1e), Rongier (18e, 24e) ou Coulibaly (33e) auraient pu débloquer la situation. En face, l'ASM a plié, sans rompre, avant de sortir progressivement. Mboula (22e) puis Diop, par deux fois (42e, 45e) ont fait passer quelques frissons dans les travées de la Beaujoire.

L'article continue ci-dessous

Nantes Monaco

A la pause, rien ou presque ne laissait présager de la suite du scénario. Durant le second acte, Evangelista, d'une aile de pigeon osée, a encore inquiété les Monégasques (59e), mais le bloc nantais s'est délité au fil des minutes, et le rapport de force a complètement changé quand Leonardo Jardim a fait entrer de nouveaux atouts offensifs, dont celle de l'inévitable Falcao. Rony Lopes, lui, avait déjà tourmenté la défense nantaise, mais le milieu offensif portugais a profité de l'entrée de Samuel Grandsir pour reprendre un centre parfait de l'ancien Troyen et donner l'avantage aux siens (0-1, 69e).

Monaco a continué à appuyer sur l'accélérateur. Jovetic (75e) puis Falcao (76e) ont manqué le break, mais les deux attaquants ont réparé l'anomalie quelques minutes plus tard. Sur une action amorcée après une occasion énorme de Rongier, le Colombien a lancé le Monténégrin pour le deuxième but au terme d'un contre éclair (0-2, 80e). Trois minutes plus tard, Jovetic a décalé Grandsir, qui a servi Falcao au terme d'une action limpide (0-3, 83e). Le score était lourd pour les Nantais, qui méritaient de sauver l'honneur dans les arrêts de jeu par Sala (1-3, 92e+2), mais l'affaire était réglée depuis longtemps. Monaco n'a pas changé. Comme le paysage de la Ligue 1.

Commentaires ()