thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 6 août 2011
  • • 21:00
  • • Stade Marcel Picot, Tomblaine
  • Arbitre: P. Kalt
  • • Spectateurs: 15060
1
FIN
1

Ligue 1 - Nancy a tenu face à Lille

Ligue 1 - Nancy a tenu face à Lille

Les champions de France lillois n'ont pas réussi à faire mieux que le nul sur le terrain de l'AS Nancy Lorraine (1-1). Les Nordistes ne sont pas encore au top.

1e journée de Ligue 1
Nancy – Lille : 1-1
Buts :
Beria (61e csc) - Debuchy (48e)

Deux mois après son titre de champion de France, Lille, très attendu, a effectué une rentrée plutôt timide ce soir. En effet, l'équipe nordiste connue pour son jeu fluide et offensif lors des dernières saisons a rendu une copie plutôt moyenne à quasiment tous les niveaux. Cela dit, est-ce vraiment surprenant ? Car aujourd'hui, Lille se prépare comme un « gros » du championnat et planifie de monter en puissance plus tard dans la saison, pour être mieux armé lorsque le calendrier sera inévitablement surchargé.


Lille pas encore au point

Alors, pas d'inquiétudes sur le plan physique et pas vraiment non plus sur le plan collectif car on peut comprendre que Pedretti et Payet (entre autres) vont avoir besoin de temps pour assimiler leur nouvelle équipe. Les deux joueurs ont offert un « taux de travail » tout à fait correct ce soir mais ne sont pas encore bien à l'aise avec les mouvements collectifs et nouvelles consignes qu'on leur a donné. Payet, un peu perdu ce soir, n'a en effet pas été capable de trouver le bon équilibre entre soutenir Sow dans l'axe et offrir de la largeur via l'aile droite. Et Pedretti pour sa part, n'aura pas régaler le public du stade Marcel-Picot de son jeu long comme l'ont aurait souhaité.

Inévitablement, ce manque d'impact des recrues s'est ressenti chez les Lillois et la circulation de balle n'a jamais atteint la fluidité ou vitesse nécessaire pour surprendre l’adversaire. Il va aussi de soit que, le reste de l'équipe, même si familier avec le schéma et les consignes de Garcia est à un stade de rodage, car elle aussi doit s'adapter aux nouvelles pièces. De ce fait, on a surtout vu Lille dangereux via des individualités, comme Hazard, plutôt en jambe ce soir et obtenteur d'un bon nombre de coup francs près de la surface, ou Balmont, très présent dans l'axe et prompt à se servir de sa frappe (35e, 43e, 47e). Le but surviendra finalement sur une phase consécutive à un corner ou Debuchy, toujours en position avancé, hérite chanceusement du ballon au point de penalty et frappe sans se poser de question. A défaut d'impact, la chance du champion (0-1, 48e)

Fernandez, déjà très présent

A Nancy c'est plutôt tout le contraire, car même si l'équipe n'a pas brillé dans son utilisation du ballon ce soir, elle s'est montrée solide et déjà très à l'aise avec le plan de jeu de Fernandez. L'ancien technicien bourguignon pas complètement différent de son prédécesseur a effectivement bien transmis ses bases, où le quadrillage du terrain et le repli défensif sont clés. Sans surprise, Nancy a alors invité la pression dans son camp en jouant relativement bas et proche de son gardien pour forcer les Lillois à laisser d'importants espaces dans le dos de la défense. Toutefois, la seconde partie du plan consistant à bien utiliser du ballon en phase de contre n'est que rarement apparue et en première période, les phases de possessions de l'équipe locale dans la moitié de terrain de son adversaire, se sont comptées sur les doigts d'une main.

Après la pause et l'ouverture du score lilloise, Fernandez n'a pas montré l'envie de bouleverser sa tactique ou son plan. Comme s'il était plus important pour lui que son équipe assimile parfaitement ses idées avant de prendre des risques pour gagner. En ce sens, le but contre son camp de Béria (1-1, 61e), suite à une très mauvaise sortie de Landreau avait forcément des airs de cadeau du ciel et le coup de pouce moral ressenti par ses joueurs était parfaitement venu. La seconde partie de la deuxième mi-temps a en effet offert une équipe de Nancy plus mordante et plus aventureuse lors des phases de contre. Comme si elle cherchait précisément a appuyer sur la blessure du champion, encore assommé par son propre coup. Karaboué et Traoré ont alors poussé pour servir Hadji, auteur d'un excellent enchaînement contrôle frappe juste au dessus de la tranversale (75e) mais Lille n'a pas craqué et a même failli reprendre l’avantage sur un coup franc vicieux d'Obraniak (72e) et d'une tête croisée du jeune Rodelin (91e) entré quelques minutes plutôt à la place de Balmont. Au coup de sifflet, Nancy a de quoi être satisfait.



Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web