thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 26 septembre 2013
  • • 21:00
  • • Stade de la Mosson, Montpellier
  • Arbitre: P. Kalt
  • • Spectateurs: 12597
0
FIN
0

Ligue 1 - Rennes et Montpellier se neutralisent

Au terme d’un match globalement décevant, Rennes et Montpellier se sont quittés ce jeudi sur un score nul (0-0). Le spectacle n’était pas au rendez-vous à la Mosson.

7e journée de Ligue 1 :
Montpellier – Rennes : 0-0

Rennes et Montpellier nourrissent tous les deux l’ambition de finir dans le premier tiers du classement cette saison en Ligue 1. Une ambition qui ne fut pas vraiment évidente ce soir à l’occasion de leur opposition à la Mosson. Trop frileuses, les deux équipes n’ont pas été capables de se montrer dangereuses devant, si ce n’est durant un court moment après la reprise. Au final, le nul (0-0) qui a sanctionné cette dernière partie de la 7e journée de championnat était assez logique. Un résultat qui fait, bien sûr, un peu plus les affaires des Bretons que celles des Héraultais.

Costil a multiplié les sauvetages

Sur le papier, une confrontation entre le 15e et le 6e au classement de la Ligue 1 n’est pas forcément attrayante. Cela s’est malheureusement vérifié sur le terrain. Durant les 45 premières minutes de jeu de ce duel entre Montpelliérains et Rennais, les spectateurs de la Mosson se sont grandement ennuyées. Avec le faux rythme qui régnait sur le rectangle vert, il y avait même de quoi s’endormir. Soucieux en priorité de prolonger leur série d’invincibilité (3 matches sans but encaissé), les Bretons ont même dû attendre la 41e minute de jeu pour cadrer leur premier tir. Un tir de Konradsen qui n’était d’ailleurs nullement dangereux pour Costil. On connait Philippe Montanier comme étant un technicien plus aventureux. Ou est-ce les absences sur blessure de Boye et de Kana-Biyik ou encore celles de Kadir, de Makoun et d’Oliveira, laissés sur le banc au coup d’envoi, qui l’ont incité à plus de prudence.

Côté pailladin, on a eu le mérite de prendre un peu plus de risques. Mais cette prise d’initiative rimait aussi avec des choix erronés. A l’image de ce qu’a fait Rémy Cabella. L’ailier héraultais a laissé échapper une belle occasion d’ouvrir le score à la 21e minute en voulant tenter un trop audacieux piqué, alors qu’une frappé croisée s’imposer. L’international espoir n’était, cela dit, pas loin de se racheter à la 36e sur un tir à l’entrée de la surface, mais le ballon est passé à côté. Contrairement à leur partenaire, Bakar et Montano, les deux joueurs placés aux avant-postes, ont été invisibles durant cette première période. « On doit plus passer par les côtés » déclarait Jean Fernandez à la pause pour expliquer les soucis offensifs de sa formation. Des soucis auxquels il avait le devoir de pallier, sous peine d’essuyer un deuxième 0-0 consécutif à domicile.

Les téléspectateurs neutres, qui ont eu le courage de ne pas zapper à la mi-temps, ont pu assister à un début de deuxième période un peu plus animé. Pendant un petit quart d’heure les occasions se sont enchainées, mais sans que personne ne réussisse à ouvrir le score. D’un côté,  Montano (46e et 59e), de Bakar (56e) et de Marveaux (63e) et de l’autre Kadir (53e), tous ont eu la possibilité de scorer, mais ne l’ont pas exploitée. Les Montpélliérains ont notamment buté sur un excellent Costil, sous les yeux de Louis Nicollin, qui ne tenait pas en place dans sa loge. Et quand l’ancien Sedanais n’était pas dans le coup, il fut supplée par le vétéran Armand, auteur de deux déviations décisives (52e et 76e). L’arrière de 33 ans et son gardien incarnent la solidité défensive du Stade Rennais, qui en est désormais à quatre matches sans le moindre but pris en Ligue 1.

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs