thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 11 février 2012
  • • 15:00
  • • Stade de la Mosson, Montpellier
  • Arbitre: C. Turpin
  • • Spectateurs: 11647
3
FIN
0

Ligue 1 - Montpellier met la pression

Ligue 1 - Montpellier met la pression

Panoramic

Montpellier s'est largement imposé à domicile face à Ajaccio (3-0). Il revient à hauteur du PSG et prend même la tête de la L1, à la différence de buts.

Ligue 1 - 23e journée
Montpellier - Ajaccio : 3-0
Buts : Belhanda (53e sp), Cabella (64e), Giroud (67e)

La patience est la clé du succès. C'est le proverbe qui est devenu le maître-mot du côté de Montpellier. Les Héraultais n'arrivent peut-être pas à plier leurs matchs rapidement, mais le bilan est là : depuis le début de l'année 2012, ils ont enchaîné sept succès de rang, ont marqué 13 buts et n'en ont encaissé aucun. Autant dire qu'ils se présentent aujourd'hui comme une formation ultra-solide, qui, quand elle arrive à trouver l'accélérateur, fait des ravages. "C'est dommage, on s'est écroulé après le 2e but. Le score fait mal parce que ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas pris trois (...) Ca fait partie des grandes équipes, mais en première mi-temps, ils ne nous ont pas inquiété plus que ça, mais quand ils accélèrent, ça fait 3-0", résumait Karim Medjani à la fin de la rencontre.

Ajaccio tient bien

Il est vrai qu'au vu de la première mi-temps, il aurait été difficile de tabler sur un score si large en faveur des Montpelliérains. Les hommes de René Girard ont dominé, que ce soit dans les actions, les occasions, la maîtrise de la balle et du terrain. Malgré tout, ils ne semblaient pas capables de faire la différence face à des Corses bien organisés et agressifs sur le ballon. Les locaux avaient un peu de place sur les côtés et tentaient de les exploiter, mais sans succès.

Finalement, les deux formations ont donc atteint la mi-temps sans grosses occasions et avec juste une impression que Montpellier pouvait faire mieux, alors qu'Ajaccio maîtrisait assez bien son sujet. On comprenait alors pourquoi et surtout comment les Corses avaient réussi à se sortir de la zone rouge, enchaînant les matchs sans défaites et affichant un bilan dignes des plus gros bras du championnat. Mais cela n'a pas duré longtemps. Comme l'expliquait Henri Bedimo après la rencontre, les joueurs se sont faits tancer à la mi-temps... et ça n'a pas tardé à porter ses fruits.

Montpellier lance la machine

Toujours aussi haut sur le terrain, les Montpelliérains ont surtout mis plus de rythme dans leurs actions et plus d'implication également. Ochoa a ainsi dû sortir une frappe d'Utaka (48e), puis il a été heureux de voir une frappe de Marveaux passer juste à côté (50e). Et comme souvent dans ce genre de match, c'est un pénalty qui a débloqué les choses. Provoqué par Bedimo, il a été transformé par Belhanda, malgré un Olivier Giroud qui voulait marquer son 16e but (1-0, 53e).

Cela a suffi pour lancer la machine héraultaise puisque si Utaka a raté le cadre (64e), c'est un Cabella étincelant qui a couronné son match par une jolie frappe croisée (2-0, 64e). Puis Giroud a finalement mis son 16e but de la saison trois minutes plus tard -3-0, 67e). Le MHSC a continué de pousser pour montrer à ses adversaires qu'il ne reviendrait pas. Puis progressivement, il a géré son avantage. Tranquille comme le nouveau leader de Ligue 1. Au moins jusqu'à dimanche après-midi.

Le film du match

Résultats et classement de la Ligue 1


Relatifs

From the web