thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 30 novembre 2013
  • • 17:00
  • • Stade Louis II., Monaco
  • Arbitre: A. Delerue
  • • Spectateurs: 6227
2
FIN
0

James Rodriguez a illuminé le jeu monégasque

Ligue 1 - James sublime Monaco

James Rodriguez a illuminé le jeu monégasque

Getty Images

Grâce au talent de sa jeunesse incarné par un James Rodriguez de génie, Monaco s'impose aisément à domicile face à Rennes (2-0) et reprend la deuxième place de Ligue 1.

Ligue 1 - 15e journée

Monaco - Rennes :
Buts :

Privé de Radamel Falcao pour la première fois de la saison, Monaco devait faire le boulot pour ne pas laisse échapper Lille et Paris qui attendaient fermement de voir comment le club de la Principauté allait figurer sans sa star. Inspirés collectivement et mis sur orbite par un James des grands jours, Les Monégasques enchainent avec une deuxième victoire suite à celle acquise du côté de Nantes.

Replacé en meneur de jeu depuis peu, James Rodriguez, jusqu’ici passeur attitré, s’est proclamé buteur pour concrétiser une domination monégasque entamée dès les premières minutes de jeu. Acteur de l’action délicieuse en une-deux avec Moutinho qui a amené le coup franc, James a mystifié Costil d’une frappe pure. Pourtant prévisible vu l’angle, le jeune colombien n’a laissé aucune chance au portier rennais qui n’a pu que constater la trop grande vitesse d’exécution du prodige (1-0, 20e). Galvanisés par l’ouverture du score, les hommes de Ranieri ont continué de pousser et il s’en est fallu de peu pour que Rivière, bien en dessous des performances qui lui étaient prêtées en début de saison, ne reprenne une passe lumineuse de Moutinho à la baguette (33e). La jeunesse était de sortie à Louis II et Anthony Martial, brillant et décomplexé, a inscrit son premier but en Ligue 1 suite à une action de toute beauté dans les petits espaces (2-0, 44e). Pour une première titularisation et un premier tir cadré dans l’élite, Martial a conclu une domination sans partage face à une équipe rennaise qui ne jouait pas dans la même catégorie.

James intouchable 

Malgré la soufflante passée à coup sûr dans les vestiaires bretons, les imprécisions techniques, le manque d’engagement et la créativité anéantie par le talent monégasque ont continué d’être légion au retour des vestiaires. James, dans tous les coups, s’est montré insaisissable sur ses prises de balles lumineuses et a même provoqué un coup franc relativement similaire à la merveille dont Louis II a été gratifié en première période. Cette fois ci envoyé dans le mur rennais, le transfuge de Porto ne s’est pas démonté et a continué de poser sa patte magique sur le match. Tantôt pour lancer Martial dans la profondeur, soit pour décaler ses milieux excentrés, pour temporiser ou accélérer, tout lui a réussi jusqu’au bout.  Le milieu de terrain a même encore failli faire se lever les trop peu nombreux supporters venus se régaler de son festival, suite à un une-deux parfaitement exécuté avec Rivière, sa frappe contrée prenait pourtant très clairement la direction du but de Costil qui s’est soudain souvenu à quel point cela pouvait aller vite. Illuminées par sa classe, les 90 minutes ont d’ailleurs défilées à la même allure et n’ont jamais été à l’avantage de Rennes. Monaco s’impose dans la facilité et reprend la deuxième place du championnat à deux points du leader parisien qui a pu constater qu’il n’avait pas le monopole du talent au milieu de terrain. 


Le film du match

Résultats et classement de la Ligue 1

Relatifs

From the web