thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 20 février 2013
  • • 20:45
  • • Stadio Giuseppe Meazza, Milano
  • Arbitre: C. Thomson
  • • Spectateurs: 79532
2
FIN
0

LdC - Milan mate le Barça

LdC - Milan mate le Barça

Getty Images

Grâce à une partition tactique sublime, le Milan AC a réussi l’exploit de dominer le Barça en 8e de finale aller de la C1. Une victoire par deux buts d’écart, qui plus est (2-0).

1/8e de finale aller de la Ligue des Champions :
Milan AC – Barça : 2-0
Buts : Boateng (57e, Muntari (81e)

Alors qu’on lui prédisait une soirée des plus délicates, le Milan AC a réussi le match parfait face au Barça, ce mercredi à San Siro. Défensivement, le septuple champion d’Europe s’est montré irréprochable durant les 90 minutes de jeu et devant, il a su profiter des occasions qu’il s’est créé pour mettre à mal Victor Valdes à deux reprises. Un scénario qui rappelle un peu le succès de Chelsea face aux Blaugrana la saison dernière (1-0), à la différence près que les Lombards, eux, n’ont pratiquement pas tremblé durant cette rencontre. A l’instar d’un Lionel Messi transparent tout au long de la partie, les Catalans ont, en effet, beaucoup déçu durant cette empoignade. Ils ont encore la possibilité de pouvoir se rattraper à Camp Nou lors de la seconde manche, mais avec ces deux buts de retard, leurs affaires sont quand même très mal embarquées.

Le Barça inexistant offensivement

Incapable de dominer le Barça une seule fois lors des quatre oppositions de la saison écoulée, la bande à Massimiliano Allegri a décidé pour ce nouveau choc face aux Catalans d’évoluer d’une manière plus conquérante. Devant 80000 de leurs supporters, les Lombards ont ainsi essayé dès l’entame du match de répondre à la technique catalane par une meilleure vitesse dans le jeu et une transmission plus fluide du ballon. Une tactique qui a porté ses fruits, mais à moitié seulement. Si derrière, en restant appliqués, les Italiens n’ont concédé aucune occasion à leurs adversaires en première période. Devant, ils ont laissé filer deux, trois opportunités d’ouvrir le score. Et à ce niveau-là, c’est fort dommageable. Stephen El Shaarawy a été lancé à deux reprises dans la surface (16e et 36e), mais sur la première occasion, il a trop poussé son ballon devant Valdes, et sur la deuxième, il était un chouia court pour reprendre suite à un bon service de Boateng. Ce dernier avait aussi manqué le cadre à la 16e sur une volée consécutive à un corner.

Côté barcelonais, il n’y a donc eu rien à se mettre sous la dent durant le premier acte de ce match. Même s’ils ont eu la mainmise sur le cuir, les Catalans n’ont été guère menaçants. La faute notamment à Phillippe Mexes, auteur d’une bonne intervention défensive (9e) sur un centre de Fabregas. Le Français n’a, par ailleurs, laissé que très peu d’espaces à Lionel Messi. Le génie argentin n’est ainsi pas parvenu à exprimer son talent. La seule fois où il a cherché à provoquer (29e) et faire la différence tout seul, il fut parfaitement neutralisé par Kevin Constant. Comme tous ses partenaires, il a donc buté sur le mur Rossonero. A la pause, pour l’entraineur Jordi Roura, il s’agissait donc de trouver une solution à cette impasse. De New-York, où il se trouve, Tito Vilanova s’est probablement empressé, via son smartphone, de lui transmettre quelques consignes.  Mais elles n’ont pas servi à grand-chose.

Le début de la deuxième période a confirmé ce qu’on avait entrevu auparavant, à savoir que le Milan AC, de par son organisation sur le terrain, gênait énormément le Barça. Une rigueur tactique qu’il fallait juste concrétiser au tableau d’affichage. Ce fut chose faite à la 57e minute de jeu lorsque Kevin-Prince Boateng ouvrait le score dans ce match. Le Ghanéen trouvait la faille d’une frappe croisée après un tir de Montolivo, repoussé par un défenseur barcelonais. Les visiteurs avaient beau clamer un hors-jeu, le but était bel et bien valide. Incapables de faire la différence lorsque le score était de 0-0, les Catalans ont eu encore plus de difficultés à le faire avec ce retard d’un but. Ayant fait le plus dur, le Milan AC s’est replié derrière pour préserver ce résultat. Comme toute grande équipe italienne qui se respecte, l’équipe d’Allegri a tenu jusqu’au bout sans craquer. Et elle a même fait mieux que cela. A la 81e, Sulley Muntari portait le score à 2-0 d’une volée du gauche après un bon travail de Niang et d’El Shaarawy.

Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web