thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 19 février 2014
  • • 20:45
  • • Stadio Giuseppe Meazza, Milano
  • Arbitre: Pedro Proença
  • • Spectateurs: 65890
0
FIN
1

Résumé de match : AC Milan-Atletico Madrid (0-1)

Résumé de match : AC Milan-Atletico Madrid (0-1)

Getty Images

Au terme d'un match dominé par le Milan, l'Atletico Madrid s'impose (1-0) et réalise le coup parfait grâce au but de Diego Costa en fin de rencontre.

Ligue des champions - Huitièmes de finale aller

AC Milan-Atletico Madrid : 0-1
Buts : Diego Costa (82e)

S’il ne s’agissait pas de la Ligue des champions, ni de Milan, le club le plus titré d’Europe, le match entre les Rossoneri, neuvièmes de Serie A et l’Atletico Madrid, troisième de Liga, aurait pu paraître légèrement déséquilibré.  Pourtant, à domicile, et boostés par la musique de la plus prestigieuse compétition,  Milan s’est admirablement comporté avant de céder sur coup de pied arrêté.

Mais à San Siro, la Coupe d’Europe est immortelle. Transfigurée par rapport à ce qu’elle a l’habitude de montrer en championnat cette saison, l’équipe milanaise a fait la démonstration de tout ce qu’une équipe italienne s’évertue d’ordinaire à mettre en place.  Un bloc solide et solidaire, un replacement précis et généreux, deux-trois actions collectives abouties et une recherche de la verticalité optimisée par le pied de Ricardo Kaka, en jambe et inspiré.  C’est d’ailleurs le Brésilien, d’une frappe enroulée du gauche, qui a alerté le premier Courtois dont la barre transversale a repoussé le premier vrai danger. Quelques minutes plus tard, sur un centre d’Adel Taarabt, c’est Andréa Poli qui a trouvé le montant droit du gardien belge. Dominés techniquement, les Madrilènes ont imposé une densité physique dont De Sciglio a fait les frais, sortant blessé d’un tacle beaucoup trop virulent d’Insua. Son remplaçant, Abate, idéalement servi dans la profondeur par un Taarabt omniprésent, a alors centré pour Poli bien pris avant de s’écrouler pour donner le frisson à San Siro ravi de voir évoluer son équipe à un tel niveau.

Balotelli sort, Diego Costa marque 

Reparti sur les mêmes bases que lors du premier acte, le Milan n’a pas su exploiter les situations procurées la plupart du temps par la vitesse et les percussions de l’international marocain Adel Taarabt. Le transfuge de Fulham a d’ailleurs manqué une frappe en bout de course après avoir fait la différence plein axe, avant de donner un excellent ballon à Kaka qui de la même façon a trop croisé pour trouver le cadre.  Faute d’être réellement décisif, le joueur passé par Tottenham et QPR s’est montré créatif et diaboliquement technique pour mettre en échec un milieu madrilène d’habitude si organisé. Crochet, accélération, roulette, tout est passé en revue côté droit avant que Taarabt n’arme un centre finalement contré par une défense aux aboies.  Mais dominer n’est pas gagner, et le coup est classique en football. Sans quasiment aucune occasion à mettre à leur actif, les hommes de Simeone ont trouvé la faille à dix minutes du terme de la rencontre. Sur un corner dévié au premier poteau, Diego Costa a ouvert le score d’un coup de tête rageur (1-0, 82e).  Finalement, les Colchoneros réalisent le coup parfait et s’imposent par le plus petit des écarts pour poser une sérieuse option sur la qualification. 

Relatifs

From the web