Milan-Arsenal 0-2, Ozil et Arsenal stoppent la série de Milan et entrevoient les quarts
En difficulté sur la scène nationale, Arsenal a signé une belle prestation en Ligue Europa ce jeudi. Les Gunners ont logiquement dominé Milan chez lui

1/8e de finale aller de la Ligue Europa
Milan-Arsenal : 0-2
Buts :
Mkhitaryan (15e), Ramsey (45e)

Privé des soirées européennes en printemps depuis la saison 2008/09, Arsenal est bien parti pour revivre cette expérience. Certes, ça sera dans la moins belle des compétitions continentales mais ça sera déjà ça de pris en cette campagne 2017/18 globalement décevante. En difficulté en Premier League, les hommes d'Arsène Wenger sont allés chercher ce jeudi un succès très réconfortant. Ils ont fait tomber l'AC Milan, une équipe qui restait sur 13 matches sans défaite.

La bonne opération de Lyon grâce à Marcelo

Arsenal n'est indiscutablement plus ce qu'il était avant, mais l'équipe de Wenger est encore capable de se surpasser lors d'un grand match continental. À San Siro, ils ont ainsi fait le match parfait. Ou plutôt un demi-match parfait puisqu'après la pause, ils n'ont eu qu'à gérer leur avance. C'est ce qu'ils ont parfaitement fait vu que David Ospina n'a eu aucun arrêt à effectuer. Seul Giacomo Bonaventura s'était montré menaçant côté milanais mais sans réussir à cadrer (52e et 80e).

Arsenal a bien maitrisé son sujet

Les Anglais ont donc démarré le match avec beaucoup d'envie. Et l'ouverture du score de Henrikh Mkhitaryan dès la 15e minute n'était absolument pas volée. Après s'être déjà créé une première tentative à la 9e, l'Arménien trouvait la faille d'une puissante frappe croisée du droit suite à un service de Mesut Ozil. Inspiré, ce dernier a ensuite offert une seconde passe décisive. C'était juste avant la pause pour Aaron Ramsey. Un vrai caviar que le Gallois s'est chargé de fructifier en dribblant le gardien avant de pousser le ballon dans une cage vide. Ça faisait 0-2, et le score aurait pu être plus large à la pause si entre ces deux buts Gianluigi Donnarumma n'avait pas réussi des miracles sur sa ligne (42e et 43e). Ou si la transversale n'avait pas repoussé un énième tir de Mkhitaryan (46e).

Moins serein que lors de ses dernières sorties, Milan a fini les 45 premières minutes péniblement. Pourtant, les Lombards n'ont pas été ridicules au début. Ils ont même montré des velléités offensives, qui auraient pu déboucher sur un but si Bonaventura (3e) et Cutrone (10e) avaient été plus habiles dans la finition. En revanche, leur deuxième mi-temps a été assez morne et la grosse activité de Gennaro Gattuso devant la ligne de touche ou les changements qu'il a opérés n'ont eu aucun effet positif. Avec seulement un tir cadré sur 16, Milan ne pouvait légitimement pas espérer glaner un meilleur résultat face à cet Arsenal requinqué. 

Commentaires ()