thumbnail Bonjour,
Direct

Liga BBVA

  • 22 décembre 2012
  • • 20:00
  • • Estadio La Rosaleda, Málaga
  • Arbitre: Alejandro José Hernández Hernández
  • • Spectateurs: 28004
3
FIN
2

ESP - Malaga fait chuter le Real

ESP - Malaga fait chuter le Real

Getty

Malaga a battu le Real Madrid (3-2) à domicile lors de la 17e journée de le Liga. Menés 3-1 à un quart d'heure de la fin, la réduction du score de Benzema n'aurait servi à rien.

Liga - 17e journée

Malaga - Real Madrid : 3 - 2 
Buts : Isco (48e) Santa Cruz (73e et 76e) - Sanchez c.s.c (66e) Benzema (81e) 

Malaga s'est imposé à domicile (3-2) face au Real Madrid. Les hommes de Mourinho sont simplement tombés sur plus réalistes et plus forts qu'eux ce soir. Les Andalous reviennent à deux longueurs des madrilènes au classement de la Liga. 

Francisco Román Alarcón dit Isco a remporté la 10e édition de l'Européen Golden Boy, une récompense annuelle que décerne chaque mois de décembre le quotidien sportif italien Tuttosport au meilleur espoir européen. Tandis que Ronaldo lui guette toujours son deuxième Ballon d’Or du coin de l’œil. Au Stade La Rosaleda, on a apprécié en début de match. Le message de soutien des visiteurs à Tito Vilanova. Cependant, on n’a toujours pas compris la titularisation d’Antonio Adan au détriment d’Iker Casillas qui n’avait pas gouté aux sièges dodus des remplaçants depuis dix ans sans être blessé ni suspendu. Les mystères du coaching du Special One.

Un choc entre deux équipes européennes très offensives. Avec Ronaldo sur coup franc dès la 3e minute de jeu. Sa frappe puissante et limpide du pied droit était cadrée mais le gardien de Malaga la détourna sur sa transversale. Le Real poussait beaucoup en ce début de match et se procura deux énormes occasions. Lancé à droite par CR7, Di Maria s'offrait une belle chevauchée avant de renverser le jeu avec un extérieur du pied gauche vers l’attaquant portugais. Cristiano manqua complètement sa reprise du pied gauche (25e). Sur la seconde grosse occase du Real, on échangera les rôles et c’est Ronaldo qui servait Di Maria au point de pénalty. Di Maria contrôla dans la surface et tenta de lober Caballero, avancé. Heureusement pour Malaga, Monreal est venu suppléer son gardien et dégager la balle près du poteau gauche (27e). Les deux équipes terminaient cette première période sur un score nul, un bon nul.

Golden Boy défie Golden Ball

Les locaux sont revenus des vestiaires avec une qualité technique retrouvée, à l’image de Joaquim qui revisitait ses gammes Sévillanes. Cette bonne entrée en matière des Boquerones a été concrétisée par Isco. L’espoir de tout un peuple. Joaquin récupérait le ballon et centrait en retrait vers Isco, qui d’un contrôle orienté se place comme il pouvait à l’entrée de la surface et enchaîna un tir tendu du droit dans une position très déséquilibrée. Adan est battu sur sa droite (48e, 1-0). Ce dernier va vivre un premier quart d’heure très difficile. Assaillit par les assauts andalous, le numéro 2 madrilène a fait ce qu’il pouvait. L'habituel remplaçant de Casillas repoussait le tir puissant de Portillo, venu frapper au bout de son raid solitaire (51e) puis vit la frappe de Saviola passée à quelques centimètres de sa lucarne.

Menés, Los Blancos ont égalisé grâce à un coup de chance. Dans la surface de Malaga, Khedira venait de gagner un ballon précieux de la tête. Au sol, Benzema tenta la reprise. Mais Sergio Sanchez, sous pression, trompa son propre gardien (66e). On croyait le Real revenu dans le match mais c’est mal connaître les hommes de Mamuel Pelligrini. Ces derniers, au terme d’une combinaison d’école, Gamez centrait au premier poteau, où Joaquin talonna magnifiquement mais butait sur Adan. Le ballon finissait dans les pieds de Santa Cruz, qui conclut de près du gauche (73e, 2-1). L’international paraguayen va récidiver trois minutes plus tard suite à une superbe passe de Joaquim dans la surface madrilène. Sans contrôle, Santa Cruz plaça une frappe à ras de terre dans le soupirail droit d’Adan (3-1). Le Real a les deux genoux à terre ou presque. Dans l’adversité les hommes de José Mourinho ont toujours donné le meilleur d’eux-mêmes. C’est ce qu’a fait Karim Benzema à dix minutes de la fin de la rencontre, le Real relançait le suspense. Özil, qui a fait la différence sur le côté droit, faisait briller Benzema, auteur d'une reprise puissante du plat du pied au point de penalty (3-2). Toutefois, en fin de match, le Real a poussé sans trouver la faille.

Après la défaite de ce soir, Malaga est désormais à deux petits points du Real Madrid. Le tenant du titre se retrouve donc à quinze points du Barça, vainqueur (3-1) face au Real Valladolid. Interrogé sur l’absence d’Iker Casillas dans les buts, José Mourinho a déclaré : "Laisser Casillas sur le banc est une décision technique. Vous pouvez inventer les histoires que vous voulez. Je n'ai jamais pensé à démissionner ni avant ni après ce match".

Relatifs

From the web