thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 3 avril 2013
  • • 20:45
  • • Estadio La Rosaleda, Málaga
  • Arbitre: J. Eriksson
  • • Spectateurs: 28548
0
FIN
0

LdC - Malaga et Dortmund se neutralisent

LdC - Malaga et Dortmund se neutralisent

Getty Images

En quart de finale aller de la Ligue des Champions, Malaga et Dortmund n'ont pu se départager ce mercredi (0-0). Le suspense reste entier avant la rencontre retour.

½ finale de la Ligue des Champions
Malaga – Borussia Dortmund : 0-0

Malaga et Dortmund, les deux outsiders des quarts de finale de la Ligue des Champions, s’affrontaient à la Rosaleda ce mercredi. La partie a été animée avec plein d’occasions et d’engagement de part et d’autre, mais elle s’est achevée sur un score vierge (0-0). Face à ses supporters, l’équipe andalouse n’a pas été capable de prendre les devants, mais elle a su garder sa cage inviolée. Ce qui lui laisse plein d’espoirs pour le match retour. Un match où le Borussia aura à se montrer beaucoup plus opportuniste offensivement s’il veut prolonger son parcours dans cette compétition. En somme, tous les scénarios restent envisageables pour la seconde manche de cette confrontation, prévue au Signal Iduna Park mardi prochain.

Caballero a tout sorti

Pour le premier quart de finale européen de son équipe, la Rosaleda avait pour espoir de vibrer et assister à une domination de sa formation. Il n’en a rien été. Dès le coup d’envoi de la partie, ce sont les Allemands qui ont pris le jeu à leur compte. En tirant parfaitement profit de leurs individualités et aussi de ce brillant jeu collectif, les protégés de Jurgen Klopp ont très vite marqué leur territoire. Si les Espagnols ont été les premiers à se montrer dangereux, par l’intermédiaire de Saviola (7e), ce sont bien les visiteurs qui ont accumulé les actions dangereuses. Jusqu’à la pause, le score au tableau d’affichage n’a cependant pas évolué. La faute à un manque de précision dans le dernier geste, une certaine nonchalance, mais aussi et surtout l’excellente productivité de Willy Caballero. Sur sa ligne, le gardien argentin a tout sorti, notamment sur les nombreuses frappes à ras de terre tentées par les Jaunes et Noir.

Mario Gotze est celui qui a eu les meilleures occasions durant les 45 premières minutes de jeu. L’international allemand a donc buté sur le dernier rempart adverse (14e et 19e), mais c’est surtout parce qu’il a manqué d’application dans ses tirs. Son coéquipier Marco Reus n’a pas été plus heureux sur le coup franc direct qu’il a botté à la 32e, de même que Lewandowski (36e), neutralisé, lui aussi, par Caballero. A force de pousser sans scorer, Dortmund a fini par s’épuiser et aussi se disperser. Cela aurait pu lui couter cher à deux minutes de la pause. A la suite d’un corner, Julio Baptista et Toulalan ont, tour à tour, placé des reprises de la tête. La première fut sortie par Weidenfeller, la deuxième est passée juste au dessus. Des coups pour rien, mais qui montraient que la défense allemande n’était pas imperméable. Le coach Pellegrini aurait été bien inspiré d’insister sur ce point lors de la causerie de la pause.

Ca n’a manifestement pas été le cas, puisqu’au retour des vestiaires, Malaga a eu encore moins d’occasions exploitables aux avant-postes. Toutefois, au niveau de la possession, les Andalous ont repris le contrôle, obligeant leurs opposants à reculer et aussi jouer dans la précipitation, une fois la ligne médiane dépassée. Le Borussia s’est bien créé une opportunité juste après la reprise par l’intermédiaire de Lewandowski (47e), mais ce n’était qu’une brève étincelle. Les Espagnols ont donné l’impression de maitriser les événements et attendre l’occasion idéale pour frapper. Cette occasion est survenue à la 66e, mais Isco, d’un joli tir croisé, n’a pas été capable de battre Weidenfeller. Tout comme son homologue du soir, ce dernier a assuré le coup et a su rester infranchissable jusqu’au bout. En ces circonstances, il ne pouvait y avoir d’autre résultat final que ce bon vieux 0-0. Un score qui préserve le suspense entier en vue du match retour dans la Ruhr.

Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web