thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 5 décembre 2012
  • • 20:45
  • • Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve d'Ascq
  • Arbitre: A. Stavrev
  • • Spectateurs: 40036
0
FIN
1

LdC - Lille encore battu

LdC - Lille encore battu

Gettyimages

Même jouant sans pression, le LOSC n’a rien pu faire face à Valence pour son ultime match en C1. A domicile, les Dogues se sont inclinés sur la plus courte des marges (0-1).

6e journée de Ligue des Champions – Groupe F
Lille – Valence : 0-1
But : Jonas (36e s.p.)

Comme la saison dernière, Lille quitte la Ligue des Champions par la petite porte. Dernier de son groupe et avec un seul petit succès à son actif. Ce mercredi, les Nordistes avaient la possibilité de soigner leur sortie en dominant Valence au Grand Stade. C’était sans compter sur une équipe espagnole très sérieuse bien que déjà qualifiée, et aussi sur leurs propres insuffisances. En effet, s’ils y ont globalement du sien, les protégés de Rudi Garcia n’ont jamais été en mesure de vraiment inquiéter leurs opposants. En fin de première, ils ont concédé un but de Jonas sur pénalty et lors du deuxième acte du match, ils ont, certes, poussé, mais d’une manière trop désorganisée. Au final, le LOSC enregistrait un nouveau revers, qui confirme qu’il n’a définitivement pas le niveau de cette épreuve continentale.

Valence n’a pas eu à forcer

Contrairement à ce qui a été le cas à Bate lors de la précédente journée, Rudi Garcia décidait d’aligner une équipe plus expérimentée, même si on retrouvait le jeune Rodelin aux avant-postes. Le technicien nordiste souhaitait sûrement voir ses cadres se faire violence et s’offrir une belle sortie de route dans cette compétition. Dans cette optique, les premières minutes du match n’ont pas vraiment dû le rassurer. Peu incisifs et toujours aussi approximatifs sur les phases offensives, à l’image de Salomon Kalou, ils n’ont pas été en mesure d’apporter le danger devant les buts de Guaita. Le portier brésilien de Valence a même attendu la 27e minute de jeu pour effectuer son premier arrêt sur une semi-occasion. Une frappe molle, qui faisait écho à la première escarmouche valencienne, signée Jonas. Capté, elle aussi, tranquillement par Elana. Le match s’est alors débridé. Malheureusement, ce ne fut pas dans le sens espéré.

En commençant à un peu trop se découvrir, les Dogues ont pu cadrer quelques tirs (Mavuba 29e, Balmont 34e), mais ont, aussi, laissé des espaces derrière. Une démarche pas trop intelligente qui les a poussés à la faute. A dix minutes de la pause, Marko Basa fauchait Jonas dans sa surface. Le pénalty était inévitable et le Brésilien s’est chargé de le tirer lui-même. Déjà double buteur à l’aller, il n’a pas raté l’occasion de signer sa quatrième réalisation dans cette Ligue des Champions. Sans même forcer, les visiteurs prenaient les devants au score. Un coup du sort, qui a coupé les ailes des Lillois. La fin de la première période les a vus évoluer avec le frein à main et un déficit d’envie. Voyaient-ils peut-être déjà leur espoir de finir la compétition sur un succès à domicile s’envoler ?

A la pause, pour Garcia, le défi était de pouvoir remotiver ses troupes. Une tâche compliquée, mais il la réussie au regard de ce que ses joueurs ont proposé comme visage au retour des vestiaires. Avec l’entrée en jeu notamment de Marvin Martin à la place de Mavuba, ils ont fait remonter leur bloc équipe et il n’a pas fallu attendre trop longtemps pour que les occasions de but s’offrent à eux. La plus belle c’est Ronny Rodelin qui l’a eue au bout du pied (58e), mais l’ex Nantais a eu malheur de voir Valdez détourner sa tentative sur la ligne. Dans la foulée, le Belge Bruno chercha à faire la différence de loin. Sans plus de succès. Des opportunités qui ont logiquement laissé présager une dernière demi-heure à sens unique. Ca a été le cas, mais dans des proportions limitées. A dire vrai, ce n'est que lors des dix dernières minutes de la partie que les Lillois ont réussi à prendre véritablement le dessus sur les Espagnols. Cela a débouché sur une frappe de Kalou (84e) et une tête de Roux (90e), bien sorties par Guaita, et un tir enroulé du droit du Payet (87e), sorti du banc. Celui-ci échoua sur la transversale. Abandonnés donc même par la réussite, les Dogues pu s’éviter une énième mauvaise note pour leur dernière sortie dans cette compétition.

Résultats et classements de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web