thumbnail Bonjour,
Direct

Serie A

  • 29 septembre 2012
  • • 20:45
  • • Juventus Stadium, Torino
  • Arbitre: N. Rizzoli
  • • Spectateurs: 39221
4
FIN
1

ITA - La Juve surclasse la Roma

ITA - La Juve surclasse la Roma

Getty Images

La Juventus s'est facilement imposée 4-1 face à une Roma apathique. Les trois premiers buts après seulement 19 minutes pour les bianconeri.

Serie A - Sixième journée
Juventus - As Roma : 4-1
Buts : Pirlo (11e), Vidal (sp, 15e), Matri (19e), Giovinco (91e) - Osvaldo (sp, 68e)

Après de nombreuses attaques et réponses entre l’entraîneur de la Roma Zdenek Zeman et les dirigeants turinois, tout le monde veut résoudre les conflits sur le terrain. La Juve toujours invaincue en championnat est première avec 13 points tandis que la Roma a du mal à confirmer les espoirs placés en elle depuis le début de la saison. Zeman propose un trio offensif Totti/Lamela/Osvaldo tandis que Conte répond avec l’ancien romain Vucinic, accompagné de Matri.

Un début en fanfare

Le match commence par une grosse pression de la Roma et de ses attaquants. La Juventus n’a cependant pas de problème pour se procurer des occasions. Et la première arrive dès la septième minute avec un centre de Caceres à ras terre pour Marchisio qui face au but vide, bien qu’excentré, tire au dessus. Marchisio, encore lui, part dans le dos de la défense mais se fait faucher par Taddei, juste devant la surface. Pirlo se fait un plaisir d’ouvrir le score sur le coup-franc, et de répondre aux détracteurs qui le disaient moins en forme. Encore une action, Castan met la main sur une frappe de Marchisio. Penalty, Vidal se fait un plaisir de doubler le score.

L'occasion suivante portera le même résultat. Ouverture de Vidal pour Matri qui part dans le dos de la défense. L’attaquant italien contrôle tranquillement de la poitrine et trompe un Stekelenburg inutile dans les cages de la Roma. 3-0 après 19 minute. Le Juventus Stadium n’y revient pas. L’ennemi Zeman s’est fait avoir à son propre jeu. Il voulait jouer l’attaque, il s’est fait prendre dans le dos. A la 30e minute, les turinois peuvent déjà se permettre de faire des « olé » à chaque passe de son équipe. La Juventus ne veut pas s’arrêter là et touchera deux fois du bois. D’abord avec Marchisio, puis avec Vucinic. Deux fois sur une ouverture dans le dos de la Roma qui ne veut pas apprendre de ses erreurs. La juve s’amuse, c’est un entraînement. La Roma a tous les problèmes du monde pour aligner deux passes tandis que Marchisio réussit chacune de ses tentatives. Aile de pigeon, ouverture, tout passe dans la défense romaine.

Giovinco et la Linguaccia

Lors de la reprise de la seconde période, on se dit que la Roma va mettre la pression, alignant sept joueurs sur la ligne médiane avant le coup d’envoi. Après quelques secondes de jeu, la Juve récupère la balle, donne à Vucinic qui frappe de 25 mètres et frôle la lucarne. La Roma ne peut rien faire, car quelques secondes plus tard, Matri se retrouve seul face à Stekelenburg qui cette fois-ci s’interpose. Le suspens s’étant fait assassiné après à peine 20 minutes de jeu, la fin de match ne sera qu’un décrassage pour la Juventus qui devra affronter le Shaktar Donietsk en Ligue des Champions.

Cependant, Zeman décide de faire rentrer Destro, le jeune international italien, qui provoque un penalty après quelques minutes sur le terrain. Osvaldo le transformera. Ce penalty aura au moins le mérite de réveiller de nouveau les turinois, piqué au vif. Stekelenburg doit s’employer à plusieurs fois pour ne pas aller chercher à nouveau le ballon au fond des filets. Le temps additionnel verra la chevauchée de Barzagli se terminer par le but de Giovinco qui tire la Linguaccia (le célèbre tirage de langue) à la Del Piero. 4-1, le message est bien passé, le Juve est trop forte.

 

Relatifs

From the web