Guingamp-Strasbourg 2-0, l'EAG bien payé
Chahuté par Strasbourg pendant plus d'une heure, Guingamp a signé un succès flatteur ce dimanche. Diallo et Briand ont été les buteurs de la partie.

4e journée de Ligue 1
Guingamp-Strasbourg : 2-0
Buts :
M .Diallo (63e), Briand (87e)

Corrigé par le PSG lors de sa première sortie à domicile cette saison, l'En Avant Guingamp ne s'est pas manqué ce dimanche lors de la réception de Strasbourg. Face au promu, l'équipe costarmoricaine a fait le plein de points et c'est ce qu'il espérait avant tout. Mais, pour ce qui est du contenu, il y aura certainement à redire. Avant la dernière demi-heure du match qui les a vus prendre le large au tableau d'affichage, les locaux ont beaucoup souffert et le fait que la cage de Karl-Johan Johansson est restée inviolée relève du miracle.

Rabiot : "C'est facile de jouer avec Neymar"

L'article continue ci-dessous

En confiance après avoir pris 4 points lors de leurs deux derniers matches, les Alsaciens ont attaqué le match pied au plancher. Dès la 6e minute, il y a eu un poteau touché de leur part, signé Ahoulou. Et ce n'était que le premier d'une longue série. Martinez a été tout aussi malchanceux à la 39e minute. Et, en deuxième période, Martin Terrier (51e) et Ihsan Sacko (56e) ont également touché du bois. Devant son banc, Thierry Laurey, le coach strasbouregois, préférait s'en amuser face à ce manque de réussite. Mais, il eut moins envie de sourire quand à la 63e, Mustapha Diallo a donné l'avantage à l'EAG totalement contre le cours du jeu. Une réalisation consécutive à un centre parfait de Jordan Ikoko.

Pour Strasbourg, la pilule était assurément dure à avaler. En plus de ces tentatives qui ont échoué sur les montants, il y en a également eues d'autres passées pas loin du cadre (Terrier 46e et Martin 56e). La finition a fait défaut aux visiteurs. Guingamp, en revanche, a été hyper réaliste. Sur les trois tirs cadrés qu'ils ont décochés, les hommes de Kombouaré en ont converti deux en buts. En plus de celle de Diallo, il y a eu la réalisation de Jimmy Briand à la 87e minute du match. En bon capitaine, l'ancien international pliait le sort de la rencontre en reprenant avec succès un service de Nicolas Benezet. Parfois, dominer n'est pas gagner et cette rencontre en a apporté l'illustration parfaite.

Commentaires ()