thumbnail Bonjour,
Direct

Championnat Européen

  • 16 juin 2012
  • • 20:45
  • • Stadion Narodowy, Warszawa
  • Arbitre: J. Eriksson
  • • Spectateurs: 55614
1
FIN
0

Euro 2012 - La Grèce double la Russie

Euro 2012 - La Grèce double la Russie

Getty Images

8 ans après son sacre au Portugal, la Grèce est parvenue à retrouver les quarts de l’Euro. Une victoire sur la plus courte des marges face à la Russie (1-0) a suffi à son bonheur.

Euro 2012 - Groupe A
Grèce - Russie : 1-0
Buts : Karagounis (45e)

Au bord de l’élimination après ces deux premiers matches, la Grèce a réussi le pari de s’extirper de la poule A de l’Euro. Pour cela, elle a dû s’offrir le scalp de la Russie ce samedi. Même bousculés pendant la majeure de la partie, Samaras et compagnie ont pris les trois points mis en jeu. Ils peuvent remercier pour cela leur vétéran Giorgios Karagounis, auteur de l’unique réalisation de la partie. A la faveur de ce succès (1-0), mais aussi de celui glané par la République Tchèque dans l’autre match aux dépens de la Pologne (1-0), ils atteignent les quarts de finale de cet Euro. Leur belle épopée de 2004 au Portugal va-t-elle se répéter ?

La Russie méconnaissable

Joueurs mais inefficaces à l’occasion de leurs deux premiers matches, les Grecs ont renoué à l’occasion de cette troisième sortie avec leurs vertus d’antan. A savoir un jeu défensif, basé sur la solidité et aussi l’exploitation des contres. Connaissant l’obligation qui était la leur de s’imposer,  cela paraissait disproportionné, sauf qu’avec les Hellènes on ne sait jamais à quel saint se vouer. Durant la première période de ce duel face aux Russes, la bande à Fernando Santos a subi, concédé des tirs, mais n’a pas plié. Après avoir vu des tentatives de Dzagoev (19e), d’Arshavine (20e), de Glushakov (40e) et de Zhirkov (40e) passer à côté, elle a fini par mordre comme un serpent qui était en veille. La délivrance est venue juste avant la pause et elle fut l’œuvre de l’inusable Karagounis.

Malheureux lors du duel contre les Polonais avec un pénalty marqué, l’ex joueur de l’Inter de Milan ne s’est pas loupé cette fois-ci. Sur une longue touche lancée par Katsournais, il a pris de vitesse la défense russe pour ensuite placer un remarquable tir croisé à ras de terre. Malafeev ne pouvait rien faire sur le coup. Contre le cours du jeu, les champions d’Europe 2004 prenaient les devants à la marque. Un avantage qui aurait pu les déstabiliser et inciter les Russes à pousser encore plus. Il n’en a rien été au retour des vestiaires. Plus en confiance, les Grecs parvenaient à monter d’un cran au niveau du pressing, quant à leurs opposants, ils se montraient incapables de porter l’estocade sur les buts de Silfakis.

Ce n’est qu’à la 57e minute que la sélection de Dick Advocaat réussissait à se montrer de nouveau menaçante. La frappe enroulée de Denisov fila cependant à côté. Peu inspirés devant, les Russes ne l’ont pas été beaucoup plus derrière, à l’instar d’Ignashevitch, qui faucha Karagounis dans sa surface à l’heure du jeu. Heureusement pour lui, Mr Eriksson, l’arbitre suédois de la partie, préférait avertir le capitaine grec. Lui et ses partenaires auraient pu amèrement regretter cette action, tout comme un coup franc de Tzavellas qui échoua sur la transversale à la 72e. Mais pour cela, il aurait fallu que la Russie finisse par égaliser. Ca n’a pas été le cas. Bien qu’assiégés durant le dernier quart d’heure, les Hellènes ont préservé leur avance. Silfakis est resté imbattable sur sa ligne. Notamment sur la frappe de Denisov (75e), tandis que celle de la tête de Dzagoev (83e) a filé à quelques centimètres de son poteau gauche.

Résultats et classement de l'Euro 2012

Relatifs

From the web