thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 9 avril 2013
  • • 20:45
  • • Türk Telekom Arena, Istanbul
  • Arbitre: S. Lannoy
  • • Spectateurs: 49975
3
FIN
2

Real Madrid a gagné sur le résultat total de 5 - 3

LdC - Le Real passe au rouge

LdC - Le Real passe au rouge

AFP

Le Real s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions de justesse en s'inclinant 3-2 chez une équipe de Galatasaray qui n'a pas démérité.

½ finale retour de la Ligue des Champions :
Galatasaray – Real Madrid : 3-1 (Aller : 3-2)
Buts : E. Eboué (58e) W. Sneijder (70e) D. Drogba (72e) - Cristiano Ronaldo (7e,92e)

Après son large succès à l'aller (3-0), le Real Madrid voulait terminer le travail dans l'antre de Galatasaray pour valider son ticket pour les quarts de finale de la C1. José Mourinho avait décidé de titulariser Gonzalo Higuain, qu'il a préféré à Karim Benzema. L'international argentin occupait la pointe de l'attaque, soutenu par Angel Di Maria, Mesut Özil et Cristiano Ronaldo. En défense, Raphaël Varane était associé à Pepe dans l'axe, en l'absence de Sergio Ramos, suspendu. Michael Essien est aligné côté droit, Fabio Coentrao côté gauche. Lucas Modric et Sami Khedira étaient à la récupération. En face, Wesley Sneijder et Didier Drogba débutaient.

Le scénario impossible

Le Real fait jouer plus de 8 étrangers (10) pour la première fois de son Histoire en C1, ce qui ne l’empêche pas d’être performant. Dès la 8e minute, l’inévitable Ronaldo marque son 10e but dans la compétition reine (10 buts, soit son meilleur total inscrit notamment la saison passée). Bon décalage d'Özil pour Khedira sur le côté droit. Le milieu de terrain relayeur allemand centre à ras de terre. Devant le but, Cr7 jaillit devant son adversaire pour expédier le cuir au fond des filets d'un tir du droit qui fait mouche. Ronaldo dépasse Yilmaz mais aussi Messi et le Portugais, qui marque en C1 depuis 5 matchs consécutifs (record personnel) n’est plus qu’à une unité du record européen. Une machine à marquer. Une machine à tuer le suspens. Du moins, le croit-on à ce moment du match.

Le Gala voulait mettre la pression sur Madrid lors du premier quart d’heure et se retrouve désorienté.. Face à ce Real Madrid a systématiquement marqué lors de ses 17 derniers matches à l’extérieur en C1, il est dur de trouver des repères, même dans l’enfer d’Istanbul. A la Türk Telekom Arena, le Real, fort de ses 47% de possession et de son but d’avance, se contente de contrer et de bien contrer. Sans enjeu, la rencontre devient sans rythme….jusqu’en début de seconde période.

Le Gala, la tête haute

Le match reprend à peine que Sneijder déborde sur le côté gauche avant de centrer en retrait. Eboué arrive lancé depuis le côté droit et envoie un missile de l'extérieur du pied droit sous la barre de Diego Lopez. 1-1. Et le Gala se réveille. Drogba met Lopez en contribution avec une volée. Les locaux sont survoltés et sont enfin décomplexés ! Sabri parvient à servir Sneidjer, qui s'emmène le ballon avec un superbe geste technique. Débarrassé de Varane et Arbeloa, l’ancien du Real trompe Diego Lopez d'une frappe à ras de terre du pied droit. 2-1, puis 3-1 car Drogba aussi participe à la fête ! Sur un centre à ras de terre délivré côté droit par Amrabat, l’Ivoirien, pourtant surveillé de près par Varane, fait trembler les filets d'une talonnade aussi subtile que magnifique. Son 40e en C1, son premier depuis la finale de la saison dernière, le 3e dans ce match pour Galatasaray. Plus que deux. l'expulsion d'Arbeloa en fin de match ajoute de la saveur à un plat très épicé, trop peut-être, pour José Mourinho et ses ouailles, qui finissent par réagir. Ronaldo enterre les derniers espoirs tucs à la 92e minute sur un service de Benzema.

Le faux rythme reprend le dessus sur la vraie folie. l'ivresse s'en va et il n'en reste que l'arrière-gout pour les hommes de Fatih Terim, qui peuvent tout de même se targuer d'avoir faire trembler le grand Real et d'avoir offert à leur supporters une nuit pleine d'étoile. Une nuit digne de la Ligue des champions. Le jeune Varane, lui, s'en souviendra. la leçon, ce soir, est gratuite mais les prochaines seront beaucoup moins inconséquentes.


Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web