thumbnail Bonjour,
Direct

Matchs Amicaux

  • 6 février 2013
  • • 21:00
  • • Stade de France, Paris
  • Arbitre: P. Mazzoleni
  • • Spectateurs: 75000
1
FIN
2

Amical - Les Bleus regoûtent à la défaite

Amical - Les Bleus regoûtent à la défaite

Gettyimages

En dépit d’une production encourageante, la France a chuté, ce mercredi contre l’Allemagne en amical (1-2). La bonne dynamique est brisée.

Match amical
France – Allemagne : 1-2
Buts : Valbuena (44e);  Muller (51e), Khedira (74e)

Après une fin d’année 2012 très prometteuse, l’Equipe de France est retombée sur terre ce mercredi en s’inclinant face à l’Allemagne pour son première sortie de 2013. Lors de ce match amical, disputé au Stade de France, les Tricolores n’ont pas démérité. Loin de là. Mais ils ont payé au prix fort leur mauvaise gestion des temps forts et faibles, ainsi qu’un manque d’efficacité dans les zones de vérité. La Mannschaft, pourtant privée de plusieurs éléments importants, a elle, aussi, fait bonne impression, mais un score nul aurait été assurément plus logique. Didier Deschamps va prier pour que ce résultat n’altère pas le moral de ses troupes, car pour ce qui est du visage proposé, il n’aurait pas grand-chose à leur reprocher.

Les Bleus méritaient mieux

Contrairement à ce qui était attendu, ce sont les Allemands qui ont le mieux attaqué le match. Plus incisifs et plus entreprenants, ils se sont installés dans le camp français durant les 25 premières minutes de jeu. Après une alerte sans conséquence de Moussa Sissoko (3e), les assauts se sont accumulés sur les buts tricolores et le fait que cet orage soit passé sans conséquence est en grande partie dû à Lloris. En grande forme, le portier des Spurs avait réalisé une sortie décisive dans les pieds d’Ozil (6e), avant de détourner sur la transversale une tête de Mertesacker (21e). Entre-temps, Mario Gomez avait cherché à le solliciter, mais sa frappe est passée à côté (19e). Plusieurs alertes sans résultat qui ont poussé les Bleus à se ressaisir. Le sursaut tricolore s’enclenchait à la 26e minute. Sur sa première accélération sur le côté, Ribéry réveillait tous ses coéquipiers. Dommage qu’à la conclusion Valbuena n’a pas pu cadrer sa tentative.

Le réveil français s’est confirmé lors de l’action suivante. Oublié par l’arrière-garde allemande, Benzema se retrouvait seul face à Adler. En manque de confiance actuellement, le Madrilène n’a pas pu bien ajuster son tir (27e). Le score est resté inchangé, mais les Bleus se sont remis à l’endroit avec ses deux opportunités. Et c’est ce qui leur a permis de forcer la décision juste avant d’entrer aux vestiaires. Sur un coup franc de 25 mètres, frappé par Benzema, le ballon rebondissait sur la transversale. Sissoko profitait d’un mauvais placement de l’arrière-garde adverse pour servir tranquillement Valbuena. Le Marseillais ne manquait pas l’offrande et signait, d’une reprise de la tête, son deuxième but consécutif avec les Bleus. Alors qu’ils avaient fait le jeu, les Allemands se retrouvaient dos au mur. Ils constataient à leurs dépens à quel point cette Equipe de France peut faire mal dès lors qu’elle met un peu du sien.

La Mannschaft avait alors de quoi douter, mais sa force est de vite se reprendre en mains. Tancés par Joachim Low, Gomez revenaient sur le terrain avec plus d’envie. Cela s’est vérifié dès la 51e minute lorsqu’un ballon par le rentrant Capoue en milieu de terrain fut profitable à Thomas Muller. Le milieu bavarois battait Lloris d’une petite frappe piquée. Les pendules remises à l’heure, on crût alors assister à une dernière demi-heure de jeu équilibrée. Les Bleus ne l’ont pas vu de cet œil. Malgré les multiples changements effectués, ils ont repris le monopole du ballon, ainsi que leur faculté à se projeter vite vers l’avant. En moins de sept minutes, Adler a alors eu à trembler à trois reprises. Tour à tour, Benzema (60e), Valbuena (63e) et Benzema (68e) ont ainsi eu la possibilité de mettre le deuxième but, mais ils ont manqué de justesse. Des ratés qu’ils ont amèrement regretté à la 74e minute, quand sur un geste de classe d’Ozil, toute la défense bleue s’est retrouvée déstabilisée. Et c’est Khedira qui en profita pour scorer contre le cours du jeu (74e). Un coup de semonce dont les hommes de Deschamps ne se sont malheureusement pas remis.

A lire aussi :

Tout sur l’Equipe de France

Relatifs

From the web