thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 21 août 2013
  • • 20:45
  • • Şükrü Saracoğlu Stadyumu, İstanbul
  • Arbitre: G. Rocchi
  • • Spectateurs: 40375
0
FIN
3

LdC - Arsenal se refait une santé

Mal parti en championnat, Arsenal n’a pas manqué son entrée européenne. En barrage aller de la Ligue des Champions, les Gunners ont laminé le Fenerbahçe (3-0) chez lui.

Barrage aller de la Ligue des Champions :
Fenerbahçe – Arsenal : 0-3
Buts : Gibbs (51e), Ramsey (64e), Giroud (77e s.p.)

Attendus au tournant après leur déroute face à Aston Villa (1-3), les Gunners avaient énormément de pression et aussi beaucoup à perdre à l’occasion de leur sortie à Istanbul face à Fenerbahçe. Un rendez-vous européen capital que les Londoniens ont, au final, idéalement négocié. Après une première période sans but, mais qu’ils ont survolé techniquement, les hommes de Wenger ont fait plier en quatre leurs opposants turcs. Le résultat final, un succès par trois buts d’écart, en dit long sur le niveau qui séparait les deux formations. Il permet également à Arsenal de se projeter dès maintenant vers la phase des poules de la compétition et envisager la suite de sa saison avec plus de sérénité.

Les Gunners sans se presser

C’est avec beaucoup d’ambition que les Gunners ont attaqué ce match, faisant le siège sur les buts adverses dès les premières minutes. Mais en abusant des passes à l’approche de la surface adverse, les Londoniens ne sont pas parvenus à mettre trop à contribution Volkan. Titularisé une nouvelle fois en attaque, Olivier Giroud fut l’homme le plus dangereux de cette première période. Toutefois, ses deux ou trois occasions ont manqué soit de précision, soit de puissance. La meilleure d’entre elles s’est présentée à la 19e minute de jeu sur un centre ciselé de Rosicky. L’ex Montpélliérain a placé une tête qui fut trop décroisée. Il eut l’occasion de se racheter à la 46e. Sur une passe en profondeur de Wilshere, il est parvenu à se mettre en position de frappe. Sa tentative du gauche fut trop enlevée. Un manque d’efficacité qui n’est pas fait pour le mettre en confiance.

Si les Londoniens ont manqué de lucidité dans la zone de vérité, les Turcs, eux, n’ont pratiquement pas existé aux avant-postes durant ce premier acte de jeu. La preuve, le gardien des Gunners, Szczesny, n’a eu aucun véritable arrêt à faire. La seule fois où il a dû s’employer c’est sur un coup franc nullement dangereux d’Emre (26e). Au moment où les deux équipes ont rejoint les vestiaires, ce n’était pas peu dire que d’affirmer que le rapport de forces était inéquitable. Le souci, c’est que cela ne se vérifiait guère au tableau d’affichage. Outre cette domination stérile, Arsenal a aussi eu la malchance de perdre son défenseur Laurent Koscielny sur blessure. Le Français a quitté les siens juste après la demi-heure du jeu après un coup pris au visage de la part de Pierre Webo.

Ce match avait toutes les allures d’un piège pour les Gunners. C’est pourquoi, ces derniers ont eu la bonne idée de corriger ce qui devait l’être dès le retour des vestiaires. L’inefficacité offensive a pris fin à la 51e quand Aaron Ramsey délivra un superbe service à Walcott dans le dos des défenseurs. L’international anglais n’avait alors qu’à servir Kieran Gibbs au second poteau. Naturellement, ce dernier n’a pas manqué l’occasion qui lui était donnée de marquer son premier but en Coupe d’Europe. Ca faisait 1-0 et tout est alors devenu subitement plus facile pour les Londoniens. Après l’avoir frolé à la 54e, par l’intermédiaire de Walcott, ils l’ont assuré à la 64 grâce à…Ramsey. Le Gallois a fait parler la puissance et la précision de sa frappe, avec un joli but de 20 mètres. Avec deux buts d’avance, Arsenal avait assuré sa mission. Cela ne l’a pas empêché d’ajouter un troisième à la 77e, sur pénalty, par Olivier Giroud. Un dernier but qui pliait définitivement le sort de cette double confrontation.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue des Champions

Relatifs

From the web