thumbnail Bonjour,
Direct

Premier League

  • 28 octobre 2012
  • • 14:30
  • • Goodison Park, Liverpool
  • Arbitre: A. Marriner
  • • Spectateurs: 39613
2
FIN
2

ANG - Liverpool et Everton dos à dos

ANG - Liverpool et Everton dos à dos

Getty Images

Pas de vainqueur mais un beau match dans le derby de la Mersey entre Everton et Liverpool (2-2) à Goodison Park, lors de la 9e journée de Premier League.

9e journée de Premier League :
Everton – Liverpool : 2-2
Buts : L. Osman (22e) S. Naismith (35e) - L. Baines (14e csc) L. Suarez (20e)

Solide formation emmenée par David Moyes depuis 10 ans, Everton réussit l'un de ses meilleurs débuts de saison depuis l'arrivée du technicien écossais. Une victoire face au voisin aurait consacré un peu plus les Toffees. C’est t le 94ème Everton - Liverpool de l'histoire de la première division anglaise. Le bilan est à l'avantage des Toffees avec 34 victoires, 27 nuls et 32 défaites. Cette rencontre n’a pas dérogé à la règle qui régit cet affrontement : le spectacle, beaucoup de spectacle.

Suarez inspiré

Et ça démarre fort ! Luis Suarez n’y est pas étranger. José Enrique s'engage dans le dos de Coleman sur une passe de Suso. Le défenseur espagnol centre fort et tente de retrouver Sterling. Au second poteau, Suarez récupère puis frappe. Baines, sur la trajectoire, dévie le ballon dans son propre but. 1-0 (14e) et bientôt 2-0 (20e) quand Suarez, encore lui, profite du marquage laxiste au point de penalty sur un coup franc tiré par Gerrard, pour prolonger parfaitement de la tête et doubler la mise. Howard ne peut que constater les dégâts. Mais le portier américain en se lamentera pas longtemps.

En effet, deux minutes plus tard, Jones sort pour boxer le ballon du poing sur un corner. Son geste est imprécis et relance dans l'axe Osman. À l'entrée de la surface, le milieu de terrain place une frappe croisée du droit qui prend à contre-pied Jones. Et ce n’est pas fini, Everton marquera aussi dans le jeu. Naismith se jette devant Jelavic et José Enrique pour égaliser sur un centre en retrait de Fellaini à la 35e minute. Et au cours d'une première période très rythmée et spectaculaire, les Toffees ont vite réglé la mire après vingt premières minutes délicates, grâce à une supériorité au milieu du terrain et l'entente parfaite entre Fellaini et Mirallas. Un Mirallas que les Toffees ont perdu sur blessure.

Une polémique en prime

La fin de match voit une prééminence liverpuldienne avec notamment une lourde frappe de Gerrard, déviée miraculeusement par Jagielka à 7 minutes de la fin, sans oublier Suarez qui élimine Distin puis frappe au premier poteau, se voyant contré par Baines une minute plus tard. Le même Suarez se verra refuser un but dont nous n’avons certainement pas fini d’entendre parler vu le contexte. Ledit but a été refusé à la dernière seconde du temps additionnel, quand Gerrard obtient une faute et en profite pour servir Coates qui remet sur Suarez lequel marque. L’abitre invoque une faute de Coates pour annuler le but. Fin du beau duel entre les deux équipes et si Everton n’a pas à rougir (sans jeu de mot) de sa performance, les Reds, plus frais physiquement,  regretteront longtemps leur manque d'efficacité dans l'animation offensive et ce but refusé à la dernière seconde.







A lire aussi :

Résultats et classement de la Premier League

Relatifs

From the web