thumbnail Bonjour,
Direct

Liga BBVA

  • 11 mai 2013
  • • 22:00
  • • Estadi Cornellà-El Prat, Cornella de Llobregat
  • Arbitre: Ignacio Iglesias
  • • Spectateurs: 30023
1
FIN
1

ESP - Le Real freiné, le Barça champion

ESP - Le Real freiné, le Barça champion

Getty Images

Le Barça est champion d'Espagne à la faveur du nul du Real sur le terrain de l'Espanyol (1-1) lors de la 35e journée.

Liga 35e journée
Espanyol Barcelone - Real Madrid :  1-1
Buts : C.Stuani (22e) - G.Higuain (57e)

Le Real débute assez bien la rencontre malgré un Cristian oRonaldo sur le banc (avec 60% de possession à la pause). Casillas et Pepe, toujours puni par Mourinho, ne jouaient pas non plus. Mais la blessure de Raphael Varane viendra quelque peu couper l’élan des Merengue. Le défenseur français, qui s’est fait mal au genou droit et ne pouvait plus poser le pied par terre, a été remplacé par Xabi Alonso à la 19e minute de jeu. Survolté, l'Espanyol Barcelone passe à la vitesse supérieure.

Sans Ronaldo et sans Varane

Forlin décroise trop sa tête sur un corner droit. Garcia, au second poteau, met en retrait pour Stuani qui conclut en force du droit ! A ce moment du match (22e), l'Espanyol ouvre le score, le FC Barcelone est virtuellement champion d'Espagne. Les Catalans insistent et à la demi-heure de jeu, Moreno est la tombée d'un corner droit et cale une tête puissante malgré le marquage de Xabi Alonso. Les locaux croient doubler la marque mais le corps arbitral annule le but pour une faute. A la pause, les Merengues offrent un jeu trop décousu pour déstabiliser l'arrière-garde des ''Pericos''.

Ronaldo remplacer Kaka en début de seconde période et l’effet est immédiat. Higuain convertit un coup-franc de %Modric en but pour égaliser (57e). Le march se poursuit. Sur un contre Ronaldo teste Casilla (68e) mais le Real ne marque toujours pas. Benzema fait l'appel croisé dans la surface pour reprendre de la tête un centre ciselé d'Essien depuis la droite. Kiko Casilla détourne. Il reste 15 minutes à jouer et le Barça se rapproche du titre. La fin de match est houleuse avec plusieurs jaunes et un rouge pour Victore Sanchez pour une faute sur Higuain, mais le Real n’en profitera pas et fait cadeau malgré lui au Barça de titre de champion, dans une saison où le club merengue s’est avéré, ironiquement, supérieur dans les confrontations directes. Mais ce n’est jamais suffisant.

Résultats et classement

Le Real débute assez bien la rencontre malgré un CristianoRonaldo sur le banc (avec 60% de possession à la pause). Casillas et Pepe, toujours puni par Mourinho, ne jouaient pas non plus. Mais la blessure de Raphael Varane viendra quelque peu couper l’élan des Merengue. Le défenseur français, qui s’est fait mal au genou droit et ne pouvait plus poser le pied par terre, a été remplacé par Xabi Alonso à la 19e minute de jeu. Survolté, l'Espanyol Barcelone passe à la vitesse supérieure.

Sans Ronaldo et sans Varane

Forlin décroise trop sa tête sur un corner droit. Garcia, au second poteau, met en retrait pour Stuani qui conclut en force du droit ! A ce moment du match (22e), l'Espanyol ouvre le score, le FC Barcelone est virtuellement champion d'Espagne. Les Catalans insistent et à la demi-heure de jeu, Moreno est la tombée d'un corner droit et cale une tête puissante malgré le marquage de Xabi Alonso. Les locaux croient doubler la marque mais le corps arbitral annule le but pour une faute. A la pause, les Merengues offrent un jeu trop décousu pour déstabiliser l'arrière-garde des ''Pericos''.

Ronaldo remplacer Kaka en début de seconde période et l’effet est immédiat. Higuain convertit un coup-franc de %Modric en but pour égaliser (57e). Le march se poursuit. Sur un contre Ronaldo teste Casilla (68e) mais le Real ne marque toujours pas. Benzema fait l'appel croisé dans la surface pour reprendre de la tête un centre ciselé d'Essien depuis la droite. Kiko Casilla détourne. Il reste 15 minutes à jouer et le Barça se rapproche du titre. La fin de match est houleuse avec plusieurs jaunes et un rouge pour Victore Sanchez pour une faute sur Higuain, mais le Real n’en profitera pas et fait cadeau malgré lui au Barça de titre de champion, dans une saison où le club merengue s’est avéré, ironiquement, supérieur dans les confrontations directes. Mais ce n’est jamais suffisant.

Relatifs

From the web