Espagne-Albanie 3-0, la Roja composte son ticket !
L'Espagne a largement disposé de l'Albanie, à Alicante (3-0), pour valider directement son ticket pour la Coupe du monde 2018.

Faire abstraction du contexte et décrocher un ticket pour la Coupe du monde : l'enjeu de l'équipe d'Espagne était double, ce vendredi, contre l'Albanie. Et les hommes de Julen Lopetegui ont parfaitement réussi leur mission. Cette soirée, d'abord hostile, s'est progressivement illuminée au gré des prouesses espagnoles sur le terrain. Elle ne résoudra évidement pas toutes les tensions qui rongent le nation, mais elle peut être fondatrice pour cette Roja.

Hué, sorti puis finalement applaudi, Piqué est passé par tous les états

Côté terrain donc, c'est grâce à une première période très aboutie que l'Espagne s'est mise dans le sens de la marche. Au quart d'heure de jeu, Rodrigo expoitait un service de l'intenable Isco pour marquer son premier but en sélection après un bel enchaînement contrôle-frappe (1-0, 16e). Isco enfilait ensuite son costume de buteur en concluant avec classe un mouvement initié par David Silva et relayé par Koke (2-0, 24e). L'Espagne déroulait et ajoutait un troisième but avant la demi-heure sur une tête imparable de Thiago Alcantara (3-0,, 27e) ! Un score idéal, d'autant que David De Gea avait été sauvé par sa transversale sur la tentative de Llullaku, juste avant (25e).

L'Espagne brillante, les projecteurs braqués sur Piqué

Après le repos, l'Espagne a géré son avantage avec intelligence, même si l'Albanie s'est montrée maladroite sur quelques incursions. La Roja aurait pu alourdir le score, mais elle a manqué de réalisme sur ses opportunités en fin de match. Gérard Piqué, lui, était sorti depuis longtemps. Sifflé à son entrée dans le stade, le défenseur du Barça a été hué à chaque ballon touché. Un supplice forcément impactant pour sa prestation sur le terrain. Lopetegui l'a alors sorti à l'heure de jeu - une décision forte laissant place à plusieurs interprétations - puis le public d'Alicante, contre toute attente, a applaudi le défenseur. Une partie du public, tout du moins, suffisamment bruyante pour prendre le pas sur les sifflets. Protégé ou pas, Piqué a donc suivi le dénouement heureux de la Roja depuis le banc. Avec le match nul à distance de l'Italie contre la Macédoine (1-1), l'Espagne se qualifie pour la Coupe du monde. Le temps d'un soir, au moins, elle peut mettre ses soucis de côté. 

Commentaires ()