thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 24 octobre 2012
  • • 20:45
  • • Stadion Maksimir, Zagreb
  • Arbitre: F. Aydinus
  • • Spectateurs: 9326
0
FIN
2

LdC - Paris avec le frein à main

LdC - Paris avec le frein à main

Getty Images

De sortie à Zagreb, le PSG n'a pas raté l'opportunité de renouer avec le succès en Ligue des Champions (2-0). Mais, c'est tout ce qu'il y aura à retenir de cette rencontre.

Ligue des Champions - Groupe A

Dinamo Zagreb - Paris Saint-Germain :
Buts : Ibrahimovic (32e), Menez (42e)

Après sa défaite à Porto (0-1), il y a trois semaines, le PSG s’était juré de se relancer face au Dinamo Zagreb dans son Groupe de la Ligue des Champions. C’est chose faite. Zlatan Ibrahimovic et cie ont réussi leur voyage en terre croate, où ils se sont imposés sur le score de 2-0. Toutefois, si le résultat est là, la manière s’est un peu fait désirer. Évoluant relativement avec le frein à main, les Franciliens n’ont dégagé aucune véritable impression de puissance. Celle qui caractérise, par exemple, les ténors de cette compétition. La marge de progression demeure donc importante et il faudra certainement attendre encore un peu pour voir ce que vaut réellement cette équipe sur la scène continentale.

Service minimum pour les Parisiens

En débarquant à Zagreb, les Parisiens savaient qu’ils n’auraient pas à affronter un ténor européen. De ce côté-là, ils n’ont pas été trop surpris. Cela dit, leur stupéfaction fut tout de même grande au moment où ils sont entrés dans le stade, puisque l’enceinte croate était à trois quarts vides. Pour un match de Ligue des Champions, ce n’est guère habituel et c’est peut-être ce qui a gêné un peu les joueurs de la capitale française durant la première demi-heure du jeu. Pas assez appliqués, ils ont peiné pour imposer leur loi. Une entrée en matière poussive, mais qui s’est, tout de même, accompagnée de quelques occasions franches. Des occasions qu’Ibrahimovic (5e et 26e) et Menez (21e) ont manqué de transformer, la faute à un Kelava, très bon sur la ligne. Le dernier rempart du Dinamo n’a cependant fait que retarder l’inévitable.

Il a suffi que le PSG y mette du sien sur les phases offensives et que les joueurs retrouvent leurs automatismes pour que le compteur se débloque. A la 33e minute, Menez prenait ses responsabilités sur le côté gauche en débordant. Une fois ses vis-à-vis effacés, il servait Ibra au milieu de la surface. De l’extérieur du pied droit, ce dernier exploitait parfaitement l’offrande, signant le but de 1-0. Un but qui en a vite appelé un second. A trois minutes de la pause, Menez, encore lui, se retrouva, cette fois, à la conclusion. L’ex Romain faisait parler ses qualités de finisseur, envoyant le cuir entre les pieds du portier adverse. Le plus dur était alors fait pour le PSG et pour les quelques spectateurs de Maksimir il y avait, à ce moment là, de quoi craindre une nouvelle correction, semblable à celle essuyée contre l’OL l’année dernière (7-1).

Mais, les Croates ont eu de la chance. Celle de voir le PSG lever le pied au retour des vestiaires. Se contentant amplement de ce résultat, la bande à Ancelotti a fait le choix de ne pas se fatiguer à chercher un score fleuve. Il y a eu, certes, des opportunités de corser l’addition, avec notamment un lob audacieux d’Ibra (64e), et une tentative de loin du rentrant Momo Sissoko (72e), mais rien de bien concret. Seul Thiago Silva, monté sur un corner, a su faire passer quelques frissons à la 79e d’un brillant « smash » de la tête. Dommage, car si l’essentiel, à savoir les trois points, étaient acquis, le leader de la Ligue 1 avait la possibilité à la fois de soigner son goal-average, et aussi des marquer les esprits. C’est peut-être partie remise pour la seconde manche, dans quinze jours au Parc des Princes. D’ici là, le club de la capitale aura intérêt à ne pas se montrer tout aussi suffisant lors de ses matches de championnat. 

Toute l'actualité de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web