Dijon-Metz 1-1, le DFCO manque le coche
Après un but rapide de Julio Tavares, le DFCO s'est fait rejoindre sur le fil par le FC Metz (1-1), avant d'éviter le pire en fin de match.

Au moment de présenter ses voeux, Olivier Dall'Oglio a certainement émis celui de décrocher quelques belles victoires à l'extérieur. Cela permettrait à Dijon d'atteindre des altitudes encore plus élevées dans ce championnat de France. Car à domicile, l'équipe bourguignonne a su faire le plein durant la phase aller. Mais il ne faut pas non plus qu'elle perde cette bonne habitude. Opposée à la lanterne rouge ce samedi, elle a concédé un nul frustrant en fin de match qui la prive d'une sixième victoire consécutive à Gaston-Gérard.

Tavares s'offre le but le plus rapide de la saison

Malgré la photographie du classement, ce match de reprise en L1 avait des allures de rencontre piège car les hommes de Frédéric Hantz avaient capitalisé avant la trêve pour se donner le droit d'y croire. Mais le public présent dans le froid de la Côte d'Or n'a pas mis longtemps à se réchauffer. Sur la première incursion dijonnaise, Naim Sliti distillait une passe bien dosée dans l'espace pour Julio Tavares, qui se jouait de Niakhaté avant d'ajuster Kawashima d'un tir imparable (1-0, 1e). Ce but inscrit au bout de 30 secondes de jeu est le plus rapide de la saison en Ligue 1.

L'article continue ci-dessous

Metz a réagi, et Niane a fait passer un frisson dans les tribunes lorsqu'il s'est jeté sur un centre au cordeau de Dossevi après s'être bien démarqué, mais l'attaquant lorrain a manqué le ballon (8e). La suite a été beaucoup plus approximative, d'un côté comme de l'autre, et les deux équipes sont rentrées au vestiaire sur ce court avantage du DFCO.

Le début du second acte a bien failli ressembler à l'entame du premier. Le buteur, Julio Tavares, a endossé le rôle du passeur pour Frédéric Sammaritano, dont la reprise a été détournée par Kawashima sur le poteau (47e). Très remuant, Sammaritano a encore contraint le portier des Grenats à sortir le grand jeu sur une volée spectaculaire après un centre de Rosier (61e). Metz n'a pas abdiqué, et l'équipe de Frédéric Hantz a d'abord manqué de précision dans le dernier geste, avant de trouver la faille sur une frappe victorieuse de Nolan Roux à une minute de la fin (1-1, 89e). Le DFCO a alors perdu pied, et il a fallu un miracle de Baptiste Reynet, auteur d'une double parade, pour empêcher Roux de signer un doublé (90e). L'expulsion de Djilobodji dans les arrêts de jeu n'a rien changé. 1-1, score final. Un partage des points qui n'arrange personne.

 

Commentaires ()