Dijon-Angers 3-2 - Porté par Diony, le DFCO se relance
Dijon a signé une victoire très importante dans la lutte pour le maintien en s'imposant avec conviction contre Angers (3-2), ce samedi soir.

Séduisant mais mal payé depuis plusieurs mois, le DFCO a enfin fructifié ses bonnes intentions en signant un succès net contre Angers, ce samedi. Le promu bourguignon a parfaitement entamé ce duel contre une équipe d'Angers qui prépare sa demi-finale de Coupe de France contre Guingamp.

PSG-Montpellier - Diesel, défense incertaine et première pour Cavani : les 6 choses à retenir de la victoire du PSG face à Montpellier

Dès la 4ème minute de jeu, Pierre Lees-Melou annonçait la couleur en déclenchant une frappe sèche bien repoussée par Letellier (4e). Dans la foulée, Loïs Diony, à la réception d'un centre tendu de Haddadi, était le plus prompt pour débloquer la situation (1-0, 5e). Le SCO réagissait par l'intermédiaire de Nicolas Pepe, mais la tête de l'international ivoirien était dévié par Baptiste Reynet (12e). Dijon, sous l'impulsion de ses hommes forts, appuyait à nouveau sur l'accélérateur. Le buteur Diony se muait en passeur en distillant un centre précis pour Lees-Melou, cette fois-ci récompensé (2-0, 17e). Intenable, Diony profitait ensuite d'une ouverture de Sammaritano pour se jouer du portier angevin et marquer dans le but vide (3-0, 43e).

Le DFCO s'est fait peur

Angers n'a pourtant pas démérité dans cette rencontre. Les hommes de Stéphane Moulin se sont procurées plusieurs situations intéressantes en première période, avant de se monter plus réalistes en seconde. Toujours menaçant par un Sammaritano très remuant (51e, 58e), Dijon se faisait surprendre en encaissant deux buts en deux minutes, sur un penalty de Thomas Mangani (3-1, 68e) et une réalisation de Karl Toko Ekambi (3-2, 70e). Le Stade Gaston Gérard a frissonné jusqu'au bout, Sammaritano trouvant le poteau de Letellier (76e). Mais les Dijonnais ont tenu bon, signant enfin un succès salutaire après une longue période de disette. Un succès qui leur permet de s'accrocher dans cette lutte pour le maintien, à défaut de sortir de la zone rouge. 

Commentaires ()