Le suspense de la VAR, Mbappé encore décisif...Les 3 choses à retenir de Caen-PSG (1-3)
Les Parisiens ont eu du mal à prendre l'ascendant sur les Caennais mais ils seront finalement au Stade de France le 8 mai face aux Herbiers (1-3).

Il a fallu attendre la 25è minute pour voir Paris concrétiser sa mainmise. Récompensé de ses efforts, Mbappé a ouvert le score (0-1) en finissant le tir croisé raté de Cavani. Peu avant la mi-temps, les Caennais ont égalisé pour redonner du suspense grâce à Diomandé qui, du droit, a tapé dans le mollet de Rabiot, trompant Trapp (1-1). Au retour des vestiaires, Thiago Silva et consorts sont repartis de l'avant et ce redressement a abouti sur une réalisation de Cavani. Mais l'arbitre, qui a fait appel à l'arbitrage vidéo a refusé le but parisien pour une position de hors-jeu (47è). Mbappé a redonné l'avantage aux visiteurs avant la fin du temps réglementaire (81è, 1-2). Dans le temps additionnel Nkunku a fait le break (1-3). 

La VAR, perturbatrice

Réclamée à deux reprises, l'assistance vidéo a encore fait débat. Alors que les deux équipes se neutralisaient, Cavani, sur une passe de Di Maria délivrait les siens (47è) pour le but du 2-1. Mais l'arbitre, qui soupçonnait une position d'hors-jeu a fait durer le suspense. But refusé pour le PSG et le stade qui explose de joie. La seconde fois, sur le but de Mbappé (81è, 1-2), l'homme en noir a de nouveau fait taire Michel d'Ornano pendant quelques minutes. Une décision pleine de tensions pour les supporters de Caen. Finalement le but a été accordé, expédiant les Parisiens en finale de Coupe de France avant que Nkunku ne marque le troisième but.

L'article continue ci-dessous

Encore et toujours Mbappé : 

Absent face à Monaco pour le titre dimanche dernier (7-1), l'ancien monégasque continue sur sa très bonne dynamique. Tout juste nommé meilleur joueur de L1 au mois de mars, il a montré sur le terrain qu'il était toujours aussi décisif, même en avril. Le jeune joueur est l'auteur d'un doublé sur les terres normandes, qui valident le ticket pour le Stade de France le 8 mai prochain. En première période, il a disposé de Bessat comme il l'entendait. Son sang froid devant les buts, comme lorsqu'il termine le tir croisé manqué de Cavani (25è, 1-0), a été un atout précieux pour le PSG, ainsi que son réalisme : sur les 2 tirs cadrés, les 2 ont terminé au fond des filets. Il a beaucoup cherché le duel, étant le second joueur parisien a en avoir provoqué le plus (12), juste derrière Rabiot. Il a été remplacé à la 87è par Dani Alves. 

La stat : 

Di Maria a perdu 26 ballons sur les 56 touchés au stade Michel D'Ornano ce mercredi soir. 

Sabrina Belalmi au stade Michel d'Ornano 

Commentaires ()