Caen-Lyon 1-2, l'OL se remet sur les bons rails
L'Olympique Lyonnais s'est relancé en Ligue 1 en disposant de Caen (2-1). Les Gones confirment qu'ils sont plus à l'aise à l'extérieur qu'à domicile.

16e journée de Ligue 1
Caen-Lyon : 1-2
Buts :
Santini (90e); Cornet (10e), Diaz (54e)

La défaite contre Lille à domicile n'était finalement qu'un accident de parcours pour l'OL. C'est ce qu'on pourrait en déduire après la sortie des Gones en terre normande ce dimanche. Face à Caen, une équipe qui ne cède pourtant que très rarement à domicile, les Rhodaniens ont renoué avec la victoire. Malgré une fin de match très délicate et où ils ont beaucoup tremblé, les hommes de Bruno Genésio ont mérité ce succès. Un succès qui leur permet de revenir à neuf points du PSG.

Nantes accroche l'ASSE

L'article continue ci-dessous

Pour l'emporter, les Lyonnais devaient faire preuve de plus d'efficacité que contre Lille. En scorant dès la 10e minute, ils se sont ainsi mis dans les meilleures prédispositions pour l'emporter. C'est Maxwell Cornet qui est venu tromper Rémy Vercoutre suite à une partie de billard dans la défense caennaise. L'OL a pris l'avantage et ne l'a plus lâché ensuite, et ce malgré un visage plutôt séduisant proposé par les Malherbistes.

Une fin de match irrespirable 

Les Caennais n'ont en effet pas été sans réaction dans cette partie. Jouant sans complexe, ils ont même touché du bois à deux reprises. Par l'intermédiaire d'Adama M'Bengue dans un premier temps (27e) puis par Ronny Rodelin (69e). Et à ces deux alertes, il faudrait aussi ajouter une énorme opportunité ratée par Jordan Nkololo dans les arrêts de jeu de la rencontre (92e). C'était la balle de l'égalisation et toute l'enceinte de Michel D'Ornano la voyait au fond surtout que Caen venait tout juste de revenir à 1-2.

Après avoir pris un second but de la part de Mariano Diaz, dix minutes après la reprise après un numéro de dribbles manqué de Rodelin près de sa surface, les Normands ont tout fait pour se relancer. Et le but d'Ivan Santini à la 90e a été la conséquence de ce joli sursaut. Le Croate faisait la différence après avoir mis dans le vent deux défenseurs, démontrant qu'il savait marquer autrement que sur les pénalties. L'OL a eu donc chaud vers la fin, mais l'OL n'a pas volé sans succès. Si elle n'a pas tout maitrisé, l'équipe lyonnaise a eu suffisamment de tentatives pour tuer le match assez tôt. Fekir, par deux fois (22e et 89e), Marcelo (24e) et Mariano (38e) ont tous loupé le coche face aux buts adverses.

Commentaires ()