thumbnail Bonjour,
Direct

Coupe des Confédérations

  • 26 juin 2013
  • • 21:00
  • • Estádio Governador Magalhães Pinto, Belo Horizonte, Minas Gerais
  • Arbitre: E. Osses
  • • Spectateurs: 57483
2
FIN
1

Neymar et le Brésil ont souffert

CdC - La Seleçao fait la différence

Neymar et le Brésil ont souffert

Getty

Le Brésil a eu du mal à se dépêtrer de l'Uruguay en demi-finale de la Coupe des Confédérations mais y est finalement parvenu et s'offre une place en finale après un succès 2-1.

Coupe des Confédérations - Demi-finale
Brésil - Uruguay : 2-1
Buts : Fred 41e, Paulinho 86e - Cavani 48e

Dominateur dans sa poule de qualification (3-0 contre le Japon, 2-0 contre le Mexique puis 4-2 contre l'Italie), le Brésil possédait l'étiquette de favori ce mercredi face à l'Uruguay. Une Celeste qui s'est contentée de la deuxième place du groupe B, derrière l'ogre espagnol, mais qui voulait redevenir la bête noire des Auriverde. Elle a failli y parvenir.

Julio Cesar en sauveur

Et la Celeste donne le ton car dès la 13e minute, David Luiz accroche Forlan sur un corner, c'est flagrant et indiscutable. Premeir tir de la partie… et Julio Cesar sauve la frappe de Forlan ! Le portier de QPR plonge sur sa gauche et va chercher le ballon au pied du poteau. Le Brésil s’en sort avec un avertissement sans frais. Le match se poursuit, Hulk, Neymar et Fred sont muselés par le bloc uruguayen. Mais la Celeste paye le prix fort pour stériliser ce Brésil et commet beaucoup de fautes.

Face à une équipe recroquevillée et agressive, les hommes de Scolari ont la peur du contre et n'osent pas monter en nombre. La première occasion brésilienne, obtenue grâce à un exploit individuel d'Hulk et beaucoup de réussite, n’intervient d’ailleurs qu’à la 28e minute. L'attaquant du Zénith perce plein axe et profite d'une remise "heureuse" d'Oscar. Arrivé dans la surface, il manque complètement son tir et envoie le ballon dans les nuages.

Thiago Silva pas au mieux de sa forme

La deuxième opportunité sera la bonne pour les coéquipiers de Fred. Sur une ouverture, Paulinho trouve Neymar qui voit sa frappe du bout du pied repoussée par Muslera sur l'ancien lyonnais qui parvient à pousser dans le but vide. 1-0 à 4 minutes de la fin. Le Brésil rentre aux vestiaires avec l’avantage acquis contre le cours du jeu. Plutôt frileuse et sans inspiration collective, la Seleçao a dû son salut au talent de Neymar.



Mais si Neymar a brillé, cela n’a pas été le cas pour toutes les stars brésiliennes. On pense à Thiago Silva qui permet à la Celeste d’égaliser dès le retour des vestiaires. Après un bon échange dans l'axe puis plusieurs contre favorables , le Parisien manque une passe pour se dégager dont hérite Cavani, qui croise son tir dans le petit filet.Le Brésil tente de réagir vers l’heure de jeu (57e) avec un coup franc très puissant de Hulk malgré la grande distance qui le séparait du but, Muslera repousse comme il peut des poings. La problématique est la même pour les Brésiliens : comment marquer face à une équipe qui défend avec autant de hargne, avec notamment cette scène ubuesque où Cavani tacle Marcelo dans la surface de la Celeste ! En face, on prend confiance. Suarez délivre une belle passe à Cavani qui se débarrasse de Hernanes avant d'envoyer une frappe déviée en corner (80e).

Finalement, dans ce match à suspens, le Brésil repasse devant à 4 minutes de la fin. Sur un corner au second poteau, Muslera est trop juste pour sortir, Paulinho en profite pour placer sa tête et envoyer le Brésil en finale. Un Brésil qui a souffert, qui a été poussé dans ses retranchements par de rugueux et vaillants uruguayens. Mais un Brésil qui passe et qui affrontera l'Espagne ou l'Italie dimanche au stade mythique du Maracana pour sa troisième finale consécutive en Coupe des confédération.

Relatifs

From the web