thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue 1

  • 7 août 2011
  • • 21:00
  • • Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux
  • Arbitre: N. Rainville
  • • Spectateurs: 31609
1
FIN
2

Ligue 1 - Saint-Etienne s'impose à Bordeaux

Ligue 1 - Saint-Etienne s'impose à Bordeaux

Saint-Étienne s'est imposé 2 à 1 face à Bordeaux lors du match de clôture de la première journée de Ligue 1. Buts signés Ciani (18' csc), Aubameyang (31') et Jussié (51' s.p).

1e journée de Ligue 1 :

Bordeaux – Saint-Etienne : 1-2
Buts :
Jussiê (51' s.p.) - Ciani (18' c.s.c), Aubameyang (31')

Saint-Étienne l'emporte ce soir face à la formation de Francis Gillot. Les Verts, pourtant inconsistants sur l'ensemble du match se sont montrés plus solides et plus solidaires pour défaire un bloc bordelais encore bien fissuré par la saison passée.

Bordeaux des débuts ratés

On attendait curiseuement les débuts de Francis Gillot et de son Bordeaux version 2011-2012 mais l'équipe, pas vraiment nouvelle dans sa composition, a offert une prestation qui rappelle énormément la saison dernière. La charnière centrale, composée de Ciani et de Sané s'est en effet montrée inquiétante collectivement et individuellement. Ciani, toujours aussi fébrile a d'ailleurs concédé le premier but de la partie en marquant contre son camp sur une action où il défendait en courant vers son but et tentait de dégager le ballon avec le pied ouvert vers la cage. Autant dire un geste d'attaquant (0-1, 18e).

Comme si cela ne suffisait pas, Aubameyang a ensuite corsé l'addition suite à une touche jouée rapidement près du poteau de corner. Le jeune milieu latéral se retourne alors et frappe sans se poser de question. Le ballon parfaitement dosé, lobe toute la défense et Carrasso avant de retomber comme une feuille dans la lucarne (0-2, 31e). Un but splendide, même si l’intéressé reconnaîtra à la mi-temps ne pas avoir eu ces intentions. Malgré ça, les Bordelais ont essayé de jouer, et notamment en s'appuyant sur Plasil, positionné en milieu axial comme plaque tournante de l'équipe. Le meneur, toujours disponible pour un une deux ou un jeu en triangle a également essayé de créer du danger sur coup de pieds arrêtés (5', 27', 52'), malheureusement sans jamais trouver un coéquipier capable de réceptionner.

Il aura ainsi fallut attendre que Saint-Etienne commette une erreur individuelle en donnant un penalty qui aurait largement pu être évité. Marchal, surprit par un ballon dans son dos aura en effet le mauvais réflexe de mettre le pied à hauteur du visage de Modeste alors que le ballon semblait compliqué à négocier pour l'attaquant girondin. Jussiê, jusque là assez timide, se chargera de réduire le score en ne laissant aucune chance à Ruffier bien plus sollicité qu'en première période (1-2, 51e).

Saint-Etienne une mi-temps sur deux

Car en première période, Ruffier, n'a pas eu grand chose à faire. Le bloc des Verts bien en place et à l'aise dans l'utilisation des ailes a globalement maîtrisé le ballon et régulièrement porté le danger près de la surface adverse. Aubameyang, buteur, et surtout Sako, ont été très remuant sur les ailes, particulièrement le second qui a souvent fait la différence en un contre un avant de servir ses coéquipiers dans la surface. Sans véritablement briller dans le jeu, Saint-Etienne a alors sans le vouloir, appuyer sur une des faiblesses de Bordeaux qui n'utilisait pas bien la largeur ce soir. Et les nombreux centres des deux milieux latéraux n'auraient pas été possibles sans l'espace laissé par Chalmé et surtout Trémoulinas, pas toujours inquiet d'avoir une couverture.

La seconde période a vu toute l'équipe reculer, peut-être inconsciemment mais certainement à tort puisqu'elle s'est régulièrement exposée aux offensives des Girondins. En évitant la pression sans avoir une bonne relance venant de l'axe, les Verts se sont compliqués la tâche et ont forcement dû le regretter après l'égalisation sur penalty survenu juste après un ballon mal dégagé. Le bloc est néanmoins resté assez fort et solidaire pour préserver l'avatange et se montrer dangereux sur contre, même si une fois de plus, certaines situations n'apparaissent que grâce à des erreurs individuelles de la défense, comme celle comise par Ciani (84') laissant Battles partir seul vers le but et centrer avant de voir un sauvetage in extremis de Chalmé. Malgré les trois changements effectués, rien n'y a fait pour Gillot, ce soir, Saint-Etienne avait la baraka.


Le film du match 

Résultats et classement de la Ligue 1

 


Relatifs

From the web