thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 7 novembre 2012
  • • 20:45
  • • Allianz-Arena, München
  • Arbitre: O. Hațegan
  • • Spectateurs: 68000
6
FIN
1

LdC - Lille humilié par le Bayern

LdC - Lille humilié par le Bayern

Getty Images

Obligé de gagner pour espérer s’inviter aux 8es, le LOSC a fait tout le contraire à Munich. Les Dogues y ont essuyé un revers monumental et qui va rester dans les annales.

Ligue des Champions - 4e journée du Groupe F
Bayern Munich – Lille : 6-1
Buts : Schweinsteiger (5e), Pizarro (18e, 23e, 33e), Balmont (28e csc), Kroos (66e) ; Kalou (57e)

Lille n’a pas le niveau de la Ligue des Champions. Ceux qui en doutaient en ont eu la confirmation ce mercredi. Pour leur quatrième sortie dans cette compétition, les Dogues ont vécu un véritable calvaire à Munich face au Bayern. Totalement hors sujet, ils ont encaissé des buts les uns après les autres, dont cinq en l’espace de 33 minutes de jeu seulement, pour finalement enregistrer la défaite la plus lourde d’un club français dans l’histoire de la C1. Un 6-1 retentissant qu’ils risquent de ne pas oublier de si tôt. Sans une légère réaction en seconde période et des arrêts de Mickael Landreau, la fessée essuyée aurait pu être encore plus mémorable. Comme Montpellier, la veille, le LOSC a abandonné ses espoirs de franchir la phase des poules et ce sans le moindre regret.

Une première demi-heure catastrophique

Cinq minutes. C’est ce qu’il a fallu au Bayern pour entamer sa démonstration de force. Dès leur premier coup de pied arrêté, à savoir un coup franc, les Munichois faisaient mouche. Schweinsteiger plaçait une superbe frappe enveloppée à laquelle Landreau n’a rien pu faire (5e, 1-0). Ce dernier n’était pas au bout de ses malheurs à ce moment là. Loin de là. Un peu plus de dix minutes après, il s’en allait chercher une nouvelle fois le ballon dans ses filets, lorsque Claudio Pizarro, à la conclusion d’un une-deux avec Ribéry, le fixait tranquillement d’une frappe du droit. Cela faisait 2-0 et l’hypothèse d’une véritable correction prenait alors forme. Elle fut confortée dès la 23e minute lorsque Florent Balmont a eu la malchance de tromper son propre gardien, en détournant dans le mauvais sens un coup franc de Robben (23e, 0-3). Une nouvelle banderille qui a anéanti totalement les Nordistes, lesquels n’arrivaient plus à mettre un pied devant l’autre.

L’idéal pour Lille avant même que la demi-heure du match n’ait été franchie ça aurait été que le match s’arrête. Malheureusement, leur cauchemar s’est poursuivi et plus les minutes passaient et plus ils s’enfonçaient dans leurs doutes. Le Bayern s’est donné, naturellement, à cœur joie pour en profiter et corser l’addition. A la 28e minute, Pizarro signait un doublé en venant cueillir dans la surface un centre parfait de Phillip Lahm venu de la droite. Deux joueurs qu’on retrouvait dans les mêmes rôles à peine cinq minutes plus tard pour un cinquième but allemand. Le Péruvien faisait la différence cette fois de la tête en devançant Basa. 5-0, c’était le score à la mi-temps, avec un LOSC qui n’a absolument rien réussi durant cette première période, si ce n’est cet incroyable exploit de prendre autant de buts, et sans en rendre un seul, en 45 minutes de jeu. Dans l’histoire de la Ligue des Champions, aucune autre équipe n’était parvenue à faire mieux, ou pire, c’est selon.

Il aurait été curieux de savoir quel discours Rudi Garcia a-t-il bien pu tenir durant le break pour remobiliser ses troupes et leur remonter ne serait-ce qu’un peu le moral. Quoi qu’il en soit, au retour des vestiaires, c’est un LOSC un peu plus organisé qu’on a retrouvé. Certainement décidés de stopper l’hémorragie, Pedretti et ses partenaires parvenaient à sortir un peu de leur camp. Un léger réveil qui se concrétisa par une réduction du score, signée Salomon Kalou à la 57e minute (1-5). Une réalisation qui était de nature à donner une nouvelle physionomie à cette rencontre, mais, pour cela, il aurait fallu que les champions de France 2011 y croient un peu plus. Au lieu de cela, ils sont retombés dans leur travers, et le Bayern ne s’est pas privé pour reprendre ses cinq buts d’avance. Sorti du banc, l’international allemand Toni Kroos marquait l'ultime but de cette rencontre, suite à une nouvelle passe décisive de Lahm. Le dernier coup de semonce pour un LOSC totalement à la ramasse, à l’exception peut-être de Landreau qui aura limité les dégâts en fin de match à travers de nombreux arrêts.

Résultats et classements de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web