thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 2 avril 2013
  • • 20:45
  • • Allianz-Arena, München
  • Arbitre: M. Clattenburg
  • • Spectateurs: 68000
2
FIN
0

LdC - Le Bayern était trop fort

LdC - Le Bayern était trop fort

Bongarts

Faisant preuve d'une grande maitrise, le Bayern Munich s'impose 2-0 face à la Juve et prend une option pour les demi-finales de la C1.

¼ de finale aller de la Ligue des Champions :
Bayern Munich – Juventus : 2-0
Buts : Alaba 1e - Muller 63e

C’était LE choc des quarts de finale entre le leader de la Bundesliga et celui de la Serie A, deux candidats déclarés à la victoire finale en C1.De retour à ce niveau de la compétition pour la première fois depuis 2006, les Turinois voulaient ramener un résultat positif de leur déplacement en Bavière. Les Munichois, qui ambitionnent d’aller au bout après s’être inclinés en finale la saison passée, désiraient, eux, gérer au mieux le match aller. Et c’est le Bayern qui prendra le meilleur départ dans une Allianz Arena à l’ambiance incroyable. Un départ canon.

Pas de round d’observation

Après 23 secondes de jeu, le latéral gauche David Alaba délivre une lointaine frappe du pied gauche qui trompe Buffon (son record de 491 minutes sans prendre de buts est brisé) sur sa gauche. Les Munichois s’y connaissent bien en entame de feu, puisque le but le plus rapide de l’Histoire de la C1 a été marqué par Roy Makaay en 2007 (face au Real Madrid) après dix secondes seulement. 

La Juve, abasourdie par tant d’audace, tente de se remettre en selle. Après tout, c'est seulement le cinquième but concédé par la Juve en Ligue des champions cette saison. Les Turinois possèdent toujours la meilleure attaque de l'épreuve.  Mais si les Piémontais ont la possession du ballon, ils n'arrivent pas à se montrer dangereux. Le bayern, lui, ne rate pas une opportunité de faire briller Buffon comme sur cette reprise de Robben (remplaçant de Kroos blessé) sur un service de Ribéry (19e), survolté et certainement homme du match. A la pause, le score n’a pas bougé et la Juve, avec ses trois tirs en première période, tous non cadrés, peut s’estimer heureuse tant la domination locale a été complète.

Une Juve méconnaissable

La seconde période ressemble à s’y méprendre à la première. Servi dans la profondeur, Mandzukic va plus vite que son vis-à-vis. Il décoche une frappe lourde en coin. Buffon, bien sur ses appuis, repousse le cuir (49e). Buffon multiplie d’ailleurs les parades d’exception comme lors d’une nouvelle tentative d’Alaba (58e). Le vétéran turinois maintient artificiellement la Vieille Dame en vie… jusqu’à la 63e minute : frappe de loin de Gustavo, Buffon l'arrête mais Mandzukic a suivi. Le Croate, contrôle sur la droite du but, se retourne et passe à Müller qui n'a plus qu'à pousser. Le Bayern double logiquement la mise. C’est seulement la 6e fois que la Juve encaisse un second but dans une rencontre officielle cette saison, mais celui-là fait mal. Car cette fois, même Buffon est coupable. La Juve, comme son symbole, est méconnaissable. Le score ne bougera plus. Le Bayern, malgré une fin de match hachée avec pas mal de fautes, prend une belle option sur les demi-finale et s‘affiche comme l’un des grands favoris de la compétition.


Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web