thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 13 mars 2013
  • • 20:45
  • • Allianz-Arena, München
  • Arbitre: P. Kralovec
  • • Spectateurs: 68000
0
FIN
2

Total 3 - 3, Bayern Munich gagne aux buts à l'extérieur

LdC - Le Bayern a eu chaud

LdC - Le Bayern a eu chaud

Getty Images

Le Bayern a obtenu ce mercredi son ticket pour les quarts de la C1. Contre Arsenal, les Allemands ont profité de leur large succès de l'aller pour passer avec une défaite (0-2).

1/8e de finale retour de la Ligue des Champions
Bayern – Arsenal : 0-2
But : Giroud (3e), Koscielny (86e)

Comme la plupart des grands ténors européens, le Bayern s’est invité ce soir en quarts de finale de la Ligue des Champions. Les Bavarois ont prolongé leur aventure européenne en écartant Arsenal. La victoire acquise à l’aller à Londres (3-1) leur a offert un confort nécessaire pour passer même avec une défaite à domicile. En effet, devant son public, le vice-champion d’Europe s’est incliné (0-2) mais sans avoir réellement craint pour sa qualification si ce n'est après le deuxième but anglais, survenu à la 86e minute de match. Giroud avait scoré le premier dès l’entame du match, mais les Munichois ont largement dominé les débats. Ils se sont créés une tonne d’occasions et ont juste manqué de lucidité dans le dernier geste. Ils auraient pu le regretter, mais la logique a quand même été respectée puisque cet Arsenal-là, malgré son succès, ne méritait pas de passer.

Un Arsenal trop timoré

Avec ses 3% de chances de se qualifier, Arsenal n’avait d’autres alternatives que d’attaquer le match pied au plancher. Et c’est ce que les Gunners ont fait. Sur leur première occasion dangereuse, ils faisaient mouche. Un bon travail de Ramsey sur le côté, prolongé par Rosicky, fut profitable à Theo Walcott qui déclencha un centre-tir dans la surface. Olivier Giroud, à la réception, n’a pas manqué le cadre. Le Français restait sur une série de 497 minutes sans le moindre but marqué. Manifestement, il avait choisi le bon moment pour renouer avec le but. Une réalisation qui aurait pu donner des ailes aux Londoniens et semer, accessoirement, le doute dans l’esprit des bavarois. Ca n’a pas vraiment été le cas. Durant ce qui restait de la première période, la bande à Wenger n’avait pas su enchainer en se créant de nouvelles opportunités. Volontairement ou pas, elle s’est repliée derrière pour résister à la réaction adverse.

Car réaction bavaroise, il y en a bien eu. Touchés dans leur orgueil, les Allemands ont pris le jeu à leur compte et ont multiplié les offensives pour recoller rapidement à la marque. Les intentions étaient là, mais la finition s’est faite désirer. Lukasz Fabianski, titularisé dans les buts au détriment de Szczesny, ne s’est déployé qu’une fois avant la pause. A la 25e minute, il capta une frappe de Kroos. Le reste des tentatives du Bayern sont toutes passées à côté : Luiz Gustavo (11e), Lahm (15e), Javi Martinez (24e), Robben (28e) ont tous eu leur chance, mais ne l’ont pas saisie. L’équipe de Heynckes a surtout été gênée par la rigueur de la défense anglaise, où Kieran Gibbs et Carl Jenkinson ont fait oublier l’absence de Vermaelen. Le latéral anglo-finlandais a notamment signé une excellente intervention sur Robben (27e), qui était parti à pleine vitesse sur un contre. Sur son banc, Wenger n’avait donc pas d’inquiétudes à se faire quant à son arrière-garde. A la pause, sa mission était surtout de rappeler à l’ordre ses joueurs offensifs et en particulier Rosicky et Cazorla, quasi inexistants durant les 45 premières minutes de jeu.

A la reprise, Arsenal se retrouvait confronté à un choix cornélien ; continuer de défendre en misant sur les quelques contres qu’ils auraient à exploiter ou alors tout donner en se ruant vers l’attaque. La deuxième option s’imposait incontestablement, mais c’est la première qu’ils ont choisi. Le temps ne jouait pas pour eux, mais les visiteurs ont parié sur la prudence. Cela ne les a pas empêchés de concéder un nombre important d’opportunités dans cette seconde mi-temps. Déterminés à ne pas essuyer leur troisième revers de la saison, les locaux ont mulitplié les attaques et les frappes au but, mais sans parvenir à trouver la faille. Robben fut le plus en vue (47e, 68e et 75e), de même que Kroos (48e et 71e) et Muller (82e). Ces essais ont manqué de justesse, préservant ainsi un minimum de suspense pour la fin de match. Un suspense qui s’est accrut lorsqu'à la 86e, sur le tout premier corner d'Arsenal, Koscielny doublait la mise d'une reprise de la tête (86e). Un but qui a donné lieu à une fin de match à sens unique, mais le Bayern a su faire ce qu'il fallait pour éviter un troisième but fatal.

Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web