thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 12 mars 2013
  • • 20:45
  • • Camp Nou, Barcelona
  • Arbitre: V. Kassai
  • • Spectateurs: 94944
4
FIN
0

Barcelone a gagné sur le résultat total de 4 - 2

LdC - Le Barça renversant

LdC - Le Barça renversant

Getty Images

Après sa défaite 2-0 à l'aller, le Barça a pris sa revanche sur Milan, ce mardi. Les Blaugrana, eux, l'ont emporté par 4 buts d'écart, se qualifiant pour les quarts de la C1.

1/8e de finale retour de la Ligue des Champions :
FC Barcelone – Milan AC : 4-0
Buts : Messi (5e, 40e), Villa (55e), Jordi Alba (92e)

Pour la septième année de suite, le Barça fera partie du Top 8 continental. En perdant 2-0 face au Milan AC à l’aller, le club catalan aurait pu s’inquiéter quant à une qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Et il l’a probablement fait. Cependant, une fois sur le terrain pour la rencontre retour, les quadruples champions d’Europe n’ont laissé aucune chance à leurs opposants lombards. De la première à la dernière minute du jeu, ils ont imposé une domination totale qu’ils ont concrétisé avec un succès par quatre buts d’écart. Métamorphosé par rapport à la première manche, Lionel Messi a mis un doublé, démontrant, à ceux qui en doutaient, qu’il sait encore briller lors des grands rendez-vous. La troisième réalisation fut signée David Villa et Jordi Alba a ponctué le festival des siens dans les arrêts du jeu. Les buts de Victor Valdes, eux, sont restés propres. Incapables de passer la ligne médiane, les Lombards n’ont jamais été proches de scorer, si ce n’est sur une tentative de Niang. Ils n’auront donc pas grand-chose à regretter suite à cette élimination.

Plusieurs classes d’écart

Avant la rencontre, des questions se posaient concernant la capacité du Barça à renverser un scénario aussi mal engagé. Durant toute sa période de domination sur l’Europe, le club catalan n’avait jamais réussi « une remontée héroïque, historique », comme l’avait si bien souligné Xavi. C’est désormais chose faite. Alors qu’on la disait en plein doute, l’équipe blaugrana a su relever ce défi. Et au regard des ingrédients qu’elle a mis dès le coup d’envoi de la partie, ce n’est guère surprenant. Le match n’avait débuté que depuis cinq minutes lorsque Lionel Messi parvenait à mettre mal Christian Abbiati. Oublié inexplicablement par la défense italienne à l’entrée de la surface, l’Argentin avait tout le loisir de placer une frappe enveloppée qui ne pouvait que faire mouche. Avec déjà quasiment la moitié de travail faite, les Catalans gagnaient en sérénité, pendant que les Lombards se mettaient à trembler. Cela s’est vérifié par la suite. Jusqu’à la pause, les Italiens ont été acculés devants leurs buts, ne faisant que défendre face à une machine barcelonaise en pleine bourre. Face à cette situation, le fait qu’ils aient attendu la 40e minute pour se faire battre une deuxième fois relevait presque d’un miracle.

En effet, avant que Messi ne signe le doublé, en convertissant comme il se doit une passe d’Iniesta, le Barça a multiplié les frappes au but en faisant appel à ce qui fait sa force, à savoir un jeu à une touche de balle, fait de permutation et de mouvements imprévisibles. Les Lombards avaient alors beau défendre en nombre, cela n’a pas empêché Abbiati d’avoir beaucoup de travail. Sans lui, il n’y aurait d’ailleurs plus eu suspense à la mi-temps. Le chevronné gardien s’est notamment détendu de tout son long à deux reprises pour éloigner des tirs d’Iniesta (13e) et de Xavi (17e). 2-0 à mi-chemin, ce n’était donc pas cher payé pour le Barça. Cela étant, les locaux pouvaient aussi s’estimer heureux de ne pas s’être fait surprendre sur l’une des rares attaques milanaises. Juste avant le deuxième but de Messi, Mbaye Niang s’était présenté seul face à Victor Valdes. Le jeune français a tout bien fait dans ce duel, mais sa frappe a échoué sur le poteau. A quelques centimètres près, Milan a manqué de faire basculer le match en ce sens. Et l’ancien attaquant de Caen a maintenant tout le temps pour se ressasser et déplorer cette occasion.

Les Rossoneri étaient à la ramasse et le quart d’heure de pause n’a eu aucun effet positif pour eux. Au retour des vestiaires, la physionomie du match resta la même, avec un Barça ultra-dominateur et un Milan en grande difficulté dans tous les compartiments du jeu. Pour le troisième but milanais, ce n’était dès lors qu’une question de minutes. Il survenait à la 55e et fut l’œuvre de Villa. El Guaje envoyait les siens en quarts de finale en venant conclure un bon mouvement collectif suite à une récupération de Mascherano. Avec trois buts d’avance, les Barcelonais auraient pu avoir l’idée de souffler et lever un peu le pied. Mais, ce n’est pas dans les habitudes maison. Jusqu’au bout, les Catalans ont continué leurs assauts, et cela aurait pu notamment déboucher sur un triplé de Messi. Mais El Pulga fut moins en réussite qu’en première période (48e et 62e). Pendant un bon moment, le Barça était donc à la merci d’un but milanais, synonyme d’élimination. Mais le suspense s'est évaporé dans le temps additionnel quand Jordi Alba est venu conclure victorieusement un contre.

Le tableau final de la Ligue des Champions

Relatifs

From the web