thumbnail Bonjour,
Direct

Liga BBVA

  • 22 septembre 2012
  • • 22:00
  • • Camp Nou, Barcelona
  • Arbitre: Carlos Del Cerro Grande
  • • Spectateurs: 65834
2
FIN
0

ESP - Le Barça dans la douleur

ESP - Le Barça dans la douleur

Getty Images

Contre une modeste équipe de Grenade, le Barça a eu toutes les peines ce samedi pour s’imposer. La délivrance n’est venue qu’à la 87e minute du jeu et fut l’œuvre de Xavi.

5e journée de la Liga :
FC Barcelone - Grenade : 2-0
Buts : Xavi (87e), Borja Gomez (92e csc)

Que les fans du suspense et accessoirement ceux du Real se rassurent : le Barça ne gagnera pas tous ses matches cette saison. Mais, ce n’est pas ce samedi qu’ils vont voir leur série de victoires s’arrêter. Pourtant, on n’en était vraiment pas loin. Après avoir remporté ses quatre premières rencontres, l’équipe catalane a longtemps cru devoir essuyer sa première contre-performance. Dans son fief de Camp Nou et bien qu’ayant compté sur l’ensemble de ses atouts offensifs, elle a buté sans succès pendant pas moins de 87 minutes de jeu sur l’hermétique équipe de Grenade, pourtant 18e au classement de la Liga. Mais elle a fini par parvenir à ses fins. Le mérite en revient au capitaine Xavi, auteur d’une frappe surpuissante en toute fin de partie. Dans la foulée, le mur étant alors percé, Borja Gomez marquait contre son camp (92e).

Getafe n'était pas loin du hold-up

Depuis le début de sa carrière professionnelle, Lionel Messi a trompé à neuf reprises le portier de Grenade, Tono. Une statistique qui a laissé penser que l’Argentin, auteur d’un doublé mercredi en Ligue des Champions, allait se régaler durant cette soirée. Il n’en a rien été. Cette fois, il est resté muet. En manque de réussite, il a loupé les trois face à face qu’il s’est offert face à cet héroïque portier (64e, 85e, 91e) et les autres fois où il aurait pu faire la différence, le triple Ballon d’Or a manqué de vivacité et/ou de spontanéité (7e , 36e, 39e et 65e). Une inefficacité surprenante et qui symbolisa assez bien la frustrante soirée vécue par les hommes de Tito Vilanova.

Auteurs de 12 buts lors des quatre premières journées de championnat, les Barcelonais auraient pu, voire dû, prendre le dessus sur leurs opposants bien avant ces cinq ultimes minutes de la partie et sans même s’en remettre à leur joueur vedette. Car les occasions n’ont pas manqué, surtout dans le dernier quart d’heure. Tour à tour, Fabregas (77e), Xavi (79e) et Sanchez (83e) vendangeaient des opportunités en or. Des ratés qu’ils pensaient pouvoir amèrement regretter, surtout lorsqu’ils ont vu Orellana, l’ailier adverse, se présenter seul face à Victor Valdes (84e). Critiqué pour ses performances depuis le début de la saison, ce dernier s’est montré, cette fois-ci, décisif en remportant ce duel important.

A force de pousser, et au moment on n’y croyait presque plus, le Barça a donc fini par forcer la décision. Presque six mois après son dernier but, Xavi, incorporé en cours de jeu par Vilanova, soulageait tout un stade à travers cette frappe inarrêtable, qui alla se loger dans l’arrête des buts adverses. Un but sublime et qui pourrait valoir de l’or lors du décompte final de la saison. Celui qui s’en est suivi de Borja Gomez, contre son camp, restera anecdotique. Au sortir d’une soirée des plus stressantes, les Catalans peuvent respirer et aussi apprécier les 11 points d’avance qu’ils comptent provisoirement sur le rival, Real Madrid, qui ne joue que demain face à son voisin du Rayo Vallecano.

Résultats et classement de la Liga

Relatifs

From the web