thumbnail Bonjour,
Direct

Ligue des champions UEFA

  • 19 février 2013
  • • 20:45
  • • Emirates Stadium, London
  • Arbitre: S. Moen
  • • Spectateurs: 59974
1
FIN
3

LdC - Le Bayern sans pitié

LdC - Le Bayern sans pitié

Getty Images

A l’Emirates Stadium, le Bayern de Munich a fait honneur à son rang en prenant le dessus sur Arsenal. Les Bavarois ont gagné 3 à 1 sans avoir eu à puiser dans leurs ressources.

1/8e de finale aller de la Ligue des Champions :
Arsenal – Bayern Munich :
Buts : Podolski (55e); Kroos (7e), Müller (21e), Mandzukic (77e)

La logique a été respectée ce mardi en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions, opposant Arsenal au Bayern. Plus conquérante et évoluant dans de meilleures conditions psychologiques, l’équipe allemande a su faire ce qu’il fallait pour prendre la mesure des Gunners. Les hommes de Heynckes ont marqué deux buts rapidement pour ensuite lâcher prise et se contenter de maitriser. Une sortie manquée de Neuer sur un coup de pied arrêté a permis aux Londoniens de se relancer en début de deuxième période, mais ils n’ont pas été capables d’éviter la défaite. Un égarement défensif leur a même couté un troisième but au moment où ils semblaient pouvoir égaliser. Le match retour se disputant à l’Allianz Arena, il faudrait désormais un miracle pour que la tendance soit inversée dans cette confrontation. Même si tout est possible dans le football, Arsenal n’échappera probablement pas à une huitième saison d’affilée sans le moindre trophée.

Podolski les a pourtant relancés

Au regard de la forme du moment des deux équipes, la clé d’un bon résultat pour Arsenal était de tenir face aux assauts bavarois pendant au moins une demi-heure. Les Gunners n’ont pas su le faire. Pis, au bout de 21 minutes de jeu, ils se retrouvaient déjà avec deux buts de retard. Une entame catastrophique qui est autant due à la supériorité munichoise qu’à leurs propres carences. La liberté avec laquelle Toni Kroos a pu armer sa volée du droit (7e) sur l’ouverture du score en est le parfait exemple. Sur un centre de Muller, il a trouvé les chemins des buts grands ouverts et en a logiquement profité. Passeur sur le coup, ce dernier s’est ensuite transformé en buteur. Sur un corner, il a été le plus prompt à reprendre dans la surface après que Wojciech Szczesny ait mal repoussé une tête décroisée de Daniel Van Buyten. Le premier quart de la partie ne s’est pas encore écoulé et les visiteurs avaient déjà fait le plus dur dans cette rencontre, voire même dans cette double confrontation face aux Londoniens.

Face à cette situation, les hommes d’Arsène Wenger n’avaient plus grand-chose à perdre en essayant de prendre des risques offensivement. Le souci c’est que face à une équipe allemande parfaitement organisée et soucieuse de garder l’emprise sur le jeu même avec un avantage conséquent, ils n’ont rien pu faire. Manuel Neuer, le portier bavarois, a ainsi passé une première période tout à fait tranquille. Il fut juste réveillé par une frappe croisée de Theo Walcott, que son coéquipier Alaba détourna devant lui (37e). A la pause, Arsenal ne pouvait pas présenter une plus mauvaise copie. Quoi que…Juste avant le coup de sifflet de l’arbitre, ils auraient pu en prendre un troisième si Mario Mandzukic avait mieux ajusté sa reprise de la tête sur un service de Lahm (45e). Si cette tentative était allée au fond, il n’y aurait plus eu de suspense dans ce match et côté londonien, plus l’ombre d’un espoir, y compris chez Wenger.

Avec « seulement » deux buts de retard, Arsenal est parvenu à se remobiliser lors du break. Et l’entame de la seconde période a vu les locaux monter progressivement en régime, avec un jeu plus direct à défaut d’être plus léché. Il ne fallait pas grand-chose de plus pour réussir à réduire le score rapidement. Ou si, à savoir une sortie manquée de Neuer à la suite d’un corner. On jouait alors la 55e minute de jeu et c’est son coéquipier au sein de la Mannschaft, Lukas Podolski, qui a exploité cette bourde pour relancer les Gunners. Un but qu’on ne voyait pas réellement venir, mais qui n’était pas forcément immérité. Il a donné de la confiance aux Anglais pour réaliser une dernière demi-heure de match de très bonne facture. Malheureusement pour eux cette réaction ne s’est pas traduite une deuxième fois au tableau d’affichage. A l’exception d’un tir du remplaçant Olivier Giroud, sorti difficilement par Neuer (72e), le public de l’Emirates n’a pas eu vraiment l’occasion de s’enflammer. Au contraire. A treize minutes de la fin, il essuyait un nouveau coup de semonce auquel ne s’y attendait pas avec un troisième but bavarois signé Mandzukic, consécutif à un bon travail de Robben et de Lahm. A moins d’un improbable exploit au retour, les supporters anglais vont devoir attendre au moins le mois de septembre prochain pour revivre une grande soirée européenne.

A lire aussi :

Le tableau final de la Ligue des Champions
 

Relatifs

From the web