thumbnail Bonjour,
Direct

Coupe de France

  • 6 janvier 2013
  • • 20:45
  • • Stade de l'Epopée, Calais
  • Arbitre: M. Lesage
  • • Spectateurs: 11500

Arras

3
FIN
4

CdF - PSG s'impose dans la douleur

CdF - PSG s'impose dans la douleur

Getty Images

Le stade de l'Epopée a failli justifier son patronyme. Au terme d’une rencontre rocambolesque, le Paris Saint Germain s’est imposé (4-3) face à une formidable équipe arrageoise.

Coupe de France - 32es de finale
Arras - PSG : 3 - 4
Buts : Ait Bouhou (26e) Desprès (53e) Bernard (81e) - Lavezzi (7e et 60e) Matuidi (10e) Camara (40e)

Le PSG l'a échappé belle ! En s'imposant 4-3 face à Arras, le club de la capitale a perdu Matuidi et a faiili perdre son honneur. Il manquait un peu de chance aux Nordistes pour créer la sensation. Paris retrouvera Toulouse en 16es de finale de la Coupe de France

Le club de la capitale a inscrit trois buts en première mi-temps. Tout d’abord par Lavezzi. L'Argentin contrôla impeccablement du droit une passe de Pastore dans la course et s'excentra à gauche pour piquer sa balle du gauche et tromper Crombez (7e). Quelques minutes plus tard, avant sa sortie sur blessure, Matuidi s’offrait son premier but en Coupe sur un bon service de Maxwell. Peu avant la pause Camara y allait de son but, son premier de la saison toutes compétions confondues. Bien que l’attaque parisienne ait régné en maitre sur la pelouse caennaise, les Arrageois ont sur réagir par Ait Bouhou. Suite à un cafouillage dans la défense parisienne, le milieu de terrain fusilla Douchez à bout portant.(26e, 2-1)

Arras tient son exploit ! 

A la pause le score était de 3 buts à 1, et on voyait mal les Arrageois résisté à l’armada offensive parisienne. On a eu tort. Au retour des vestiaires, les Nordistes réduisaient à nouveau le score. Bernard remonta son flanc gauche à toute vitesse pour délivrer un centre à cordeau repris de l'intérieur du droit par Desprès. 3-2, le match était relancé jusqu’à ce que Lavezzi ne fasse une nouvelle fois le break pour Paris. Il conclut un bon travail de Gameiro sur une belle ouverture de Mathieu Bodmer auteur d’un match solide (60e). Porté par son public, les locaux vont faire tomber à nouveau Goliath, et comment ! Le numéro 10 arrageois récupèra le ballon dans le camp parisien et allait défier à lui tout seul Sakho et Camara. En bout de course, il arma une frappe magistrale prise légèrement de l'extérieur du gauche qui alla se loger dans la lucarne droite de Douchez. MA-GNI-FI-QUE ! Le score en restera là, assez pour des amateurs qui pourront demain retrouver leur quotidien avec le sentiment du devoir accompli. Avoir tenir tête face à ce PSG là c’est un exploit en soi.

Relatifs

From the web