Anderlecht-PSG 0-4, la MCN et le PSG sur leur lancée
Le PSG n'a pas failli à sa tâche à Anderlecht. Même s'ils ont aussi beaucoup loupé, les trois de devant ont tous marqué pour un succès final 4-0.

3e journée de la phase des poules de Ligue des Champions
Anderlecht-PSG : 0-4
Buts :
Mbappé (3e), Cavani (44e), Neymar (66e), Di Maria (88e)

A ce rythme-là, le PSG finira sans doute par battre le record de Dortmund du nombre de buts dans la première phase de poules (21 buts la saison passée) ou égalera peut-être son propre record de points réalisé en 1994 (18 points), il s’avancera aussi comme un grand favori à l’orée des huitièmes de finale. Pourtant, ce n’était pas vraiment une prestation aboutie face à une équipe d’Anderlecht qui a souvent gêné la défense francilienne en exploitant parfaitement les espaces au milieu de terrain. L’équipe d’Unai Emery doit encore une fière chandelle à sa force de frappe offensive, aux talents de Neymar, Cavani et surtout Mbappé mais pour le reste on a déjà vu beaucoup mieux. 

L'article continue ci-dessous

Une addition trop salée pour Anderlecht

C’est dans l’animation et dans la fluidité de jeu que le PSG a souffert, le mot est sans doute un peu fort mais on n’a pas vu une équipe d’Anderlecht réellement dominée dans le premier acte malgré deux buts encaissés. Les hommes de Hein Vanhaezebouck ont presque eu le même taux de possession de balle (49% contre 51% aux Parisiens), se sont procurés 4 corners et ont frappé autant de fois aux buts. Areola a dû s’employer plusieurs fois pour sauver les siens, à l’instar de ses arrêts devant une tête d’Onyekuru (12e) et deux occasions pour le Polonais Teodorczyk (15e, 22e). Avec un peu plus de justesse et d’adresse dans les derniers gestes, le champion belge aurait sans doute fait durer le suspense beaucoup plus longtemps dans cette rencontre.

Le PSG a frappé certes très vite par l’intermédiaire de Mbappé, un tir croisé consécutif à une sublime passe de Verratti (3e, 0-1), mais il n’a jamais pu imposer son rythme au cours d’un premier acte assez terne où il a manqué de spontanéité dans les passes et de l’agressivité dans les duels. Buteur, le jeune prodige parisien, qui fêtera ses 19 ans au décembre, fut l’un des rares franciliens à la hauteur du rendez vous. C’est lui encore qui a offert de la tête le second but à Cavani (44e, 0-2) juste avant la mi-temps, ce qui a largement plombé les dernières illusions d’Anderlecht. Le gardien bruxellois les a pourtant préservées quelques minutes de plus peu avant la demi-heure en sortant parfaitement dans les pieds de Mbappé (24e) qui s’était présenté seul devant lui. 

Un bilan parfait sur la phase aller

La seconde période fut légèrement plus convaincante de la part des Parisiens, avec d’avantage d’attaques placées et plus d’occasions face à une défense moins regroupée qui a souffert face à la vivacité des adversaires. Mais comme face à Dijon samedi en championnat, les attaquants se sont mis a raté des occasions immanquables pour un peché de gourmandise dans le geste final. Cavani l’a assez bien illustré avec une frappe sur la transversale (49e) ou une pichenette complètement manqué à cinq mètres des buts (60e) juste avant une frappe au dessus de Mbappé devant les buts vides. Seul Neymar a eu plus de chances, après avoir trop croisé sa tête (53e) il a astucieusement frappé un coup franc sous le mur (66e, 0-3) ce qui a complètement trompé le portier Belge. Le PSG conforte donc sa place de leader du groupe avec 9 points en 3 matches en gonflant encore plus ses statistiques offensives grâce à un quatrième but de Di Maria en fin de match (88e, 0-4). Le bilan défensif est tout aussi impressionnant, aucun but encaissé pour le moment même si Areola a souvent été sollicité ce soir et que la transversale a tremblé sur une frappe de Onyekuru (80e)

Commentaires ()