Amiens-Strasbourg 3-1, Kakuta et Amiens entrevoient le maintien
Amiens a fait ce samedi un nouveau pas important vers la survie parmi l'élite en prenant tranquillement aisément le dessus sur Strasbourg.

34e journée de Ligue 1
Amiens-Strasbourg : 3-1
Buts :
Monconduit (45e), Manzala (79e), Kakuta (91e); Saadi (93e)

Sauf une improbable catastrophe, Amiens évoluera encore en Ligue 1 la saison prochaine. Alors qu'elle a été longtemps dans le dur, essayant de s'extirper péniblement des bas fonds du classements, la formation picarde est en train de réaliser une fin de saison exceptionnelle. A quatre journées de la fin, elle n'a pratiquement plus à craindre pour son maintien.

L'article continue ci-dessous

Ce samedi, les hommes de Pellissier se sont adjugés leur troisième succès en quatre rencontres. Et celui-ci est d'une importance capitale puisqu'il a été acquis contre un rival direct, en l'occurrence Strasbourg. La partie était pressentie pour être équilibrée, mais il n'en a rien été en fin de compte. Mis à part en première période, les Alsaciens n'ont jamais vraiment fait illusion face à leurs hôtes du jour.

Le premier but amiénois est survenu à la 45e minute et a été inscrit par Thomas Monconduit. Ce dernier a profité d'une mauvaise sortie d'Oukidja sur Gakpé pour placer un tir du gauche imparable. Ça faisait 1-0, et ce petit écart d'un but est resté de mise pendant longtemps malgré le visage différent proposé par les deux formations. Les Amiénois ont quand même fini par se mettre à l'abri. Onze minutes avant la fin du temps reglémentaire, Manzala assurait le but de 2-0. Sur un contre et après avoir éliminé N'Dour, le talentueux milieu offensif scorait après une passe de Cornette.

Dans le temps additionnel de la rencontre, deux autres buts ont été marqués. Un de chaque côté. Gaël Kakuta aggravait le score à la suite d'une nouvelle passe décisive de Cornette. Puis, juste avant le gong, le RCS sauvait les apparences par l'intermédiaire d'Idriss Saadi. Il n'est pas sûr cependant que cette réduction du score ait altéré la déception de Thierry Laurey. Contrairement à son bourreau du jour, son équipe est encore loin d'être sauvée.

Commentaires ()